Mardi 18 décembre 2018

Folles enchères à Drouot

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 12 mai 2010 - 122 mots

PARIS - L’édition originale des Fleurs du mal (1857) de Charles Baudelaire qui avait atteint le prix record de 775 000 euros, le 1er décembre 2009 à Drouot (SVV Gros & Delettrez), est restée impayée.

L’ouvrage a été représenté en vente publique le 2 avril à Drouot où il a trouvé preneur pour 250 000 euros. L’acquéreur indélicat avait acheté une dizaine d’autres lots au cours de la même vente, dont un lot de quatre articles justificatifs parus en 1857 sur Les Fleurs du mal, pour 62 500 euros.

Ce lot d’articles, comportant un envoi autographe de Charles Baudelaire, est repassé sous le feu des enchères pour atteindre 25 000 euros. Étant insolvable, l’auteur de ces folles enchères n’a pas été poursuivi.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°325 du 14 mai 2010, avec le titre suivant : Folles enchères à Drouot

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque