Analyse

Foires : le Grand Palais change la donne

Par Roxana Azimi · Le Journal des Arts

Le 2 décembre 2005

Jusqu’à présent, les foires d’art parisiennes vivaient leur vie, qui dans les sous-sols du Carrousel du Louvre, qui à Paris Expo à la porte de Versailles. L’exploitation du Grand Palais risque de modifier l’échiquier actuel des salons, voire leur identité. La carotte du déménagement vers ce vaisseau, agitée dès l’an dernier, a été profitable à Art Paris, au vu du sursaut qualitatif prévu pour la prochaine édition, du 15 au 20 mars 2006. En deux ans, la sélection des exposants aura été renouvelée à 50 %. Outre le quarteron déjà inscrit l’an passé, comme les galeries parisiennes 1900-2000 ou Baudouin Lebon, la foire accueillera Daniel Templon (Paris), la Galerie Lelong (Paris), Alice Pauli (Lausanne), Sfeir-Semler (Hambourg), Orangerie-Reinz (Cologne), la Galerie de France (Paris), Lara Vincy (Paris) et Natalie Seroussi (Paris) ou encore l’Américain Thomas Segal (Baltimore, Maryland). Un parcours de sculptures situé dans des alcôves sous les mezzanines est aussi au menu de cette cuvée. Reste à voir comment le salon, jusque-là articulé en trois halls à la hiérarchie implicite, se déploiera sur les 5 000 m2 exploités (1 100 m2 de plus qu’au Carrousel du Louvre). La disposition des stands et des aires de circulation n’obéira toutefois pas à l’ancien plan adopté par la Foire internationale d’art contemporain (FIAC), quand elle avait lieu au Grand Palais.

Effet domino
En ouvrant le feu du déménagement, Art Paris en essuiera les plâtres sur les plans technique et logistique. En dépit des contraintes d’un lieu qui s’avère tout sauf clés en main, la manifestation n’a que légèrement majoré ses tarifs, de l’ordre de 255 euros HT contre 248 l’an passé. Pour éviter une foule de visiteurs plus motivés par la curiosité de l’endroit que par l’intérêt du salon, les organisateurs ont en revanche augmenté le billet d’entrée, à 15 euros contre 13 l’année dernière. Ce déménagement risque d’avoir un effet domino sur d’autres événements. Art Paris pourrait récupérer certaines
enseignes modernes, attirées par la perspective du Grand Palais et mal à l’aise avec le pli contemporain pris par la FIAC. Harnachée par son grand nombre d’exposants, celle-ci n’utilisera d’ailleurs le Grand Palais en octobre 2006 que pour des projets spécifiques. Pourtant, il y aura à terme plus d’espaces exploitables dans ce bâtiment historique que la seule nef centrale.

Des travaux, encore
Le départ d’Art Paris pour le Grand Palais libère aussi une case au Carrousel du Louvre. La Société d’organisation culturelle (SOC), dirigée par Patrick Perrin et organisatrice du Pavillon des antiquaires des Tuileries, n’entend pas pour autant l’investir. À moins que Art Paris ne se scinde en deux en 2007, avec les galeries les plus établies au Grand Palais et les plus jeunes au Carrousel du Louvre. Le Salon du collectionneur pourrait-il de son côté migrer au Grand Palais, comme la Biennale des antiquaires, qui y sera organisée du 15 au 24 septembre 2006 ? À moins d’être tout bonnement supprimé au profit d’une biennale devenue annuelle ? Pour Christian Deydier, « lider maximo » du Syndicat national des antiquaires (SNA), il n’est pas question d’annualiser la Biennale des antiquaires, pas plus que d’enterrer le Salon du collectionneur. Un éventuel déménagement de ce dernier au Grand Palais n’a toutefois pas été validé par le conseil d’administration du SNA.
Reste enfin une inconnue de taille : celle des disponibilités du bâtiment durant la troisième tranche de travaux d’aménagement intérieur. Prévue fin 2007, elle ne devrait débuter que vers fin 2008-début 2009, après des études lancées l’an prochain. Dans la mesure où un partenariat entre le public et un concessionnaire privé est exclu, le ministère de la Culture devra sans doute réviser à la baisse ses projets pharaoniques et prévoir des aménagements adaptés au potentiel économique de l’institution. Quel sera alors l’avenir des salons qui y auront pris pied entre-temps ?

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°226 du 2 décembre 2005, avec le titre suivant : Foires : le Grand Palais change la donne

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque