Samedi 16 novembre 2019

Analyse

Foires d’automne : premières listes

Par Roxana Azimi · Le Journal des Arts

Le 23 mai 2011 - 484 mots

La compétition entre les foires se poursuit en octobre. Le bréviaire des participants à la Londonienne Frieze (13-16 octobre) fait saliver, avec l’arrivée de Pace Gallery (New York, Pékin) et le retour de Chantal Crousel (Paris), après une éclipse liée à l’ouverture de son second espace parisien, baptisé « La Douane », en octobre 2010.

Les marchands qui avaient tenté l’expérience l’an dernier sont de retour, à l’instar de Xavier Hufkens (Bruxelles). Bien que déçu des résultats engrangés en 2010, Yvon Lambert (Paris) a choisi de signer à nouveau.
De son côté, la Foire internationale d’art contemporain (Fiac), organisée du 20 au 23 octobre, connaîtra une année stratégique avec une réunification sur le seul site du Grand Palais. Le salon n’a pas encore livré sa liste, mais, d’après nos informations. La sélection aurait grimpé encore de plusieurs crans, avec l’arrivée de Pace Gallery, laquelle avait participé en 2009 au secteur « Projet moderne » ; de Kicken (Berlin) ; des New-Yorkais Matthew Marks, Michele Maccarone et Friedrich Petzel ; de Luisa Strina (São Paulo), Goodman Gallery (Johannesburg) et Galerist (Istanbul). Le gros contingent international qui avait consolidé l’événement en 2010 est resté fidèle, avec le retour de David Zwirner (New York), Hauser & Wirth (New York, Londres, Zurich), des Berlinois Max Hetzler et CFA, ainsi que de Kurimanzutto (Mexico). Mai 36 (Zurich), qui a partagé son stand l’an dernier avec Esther Schipper (Berlin) et Frédéric Giroux (Paris), a choisi de prendre un espace à lui tout seul. Après avoir tenté l’expérience avec son enseigne londonienne baptisée « Carlson », Massimo De Carlo (Milan) revient sous son propre nom.

Il reste une inconnue de taille : à quelle sauce les galeries françaises seront-elles mangées avec le resserrement de la Fiac sur un lieu unique ? D’après nos informations, le contingent hexagonal serait de l’ordre de 31 %. Néanmoins, en passant de 8 750 m2 en 2010, à 7 856 m2 cette année, la foire compte une trentaine d’exposants en moins. Il est certain que la réunification de la manifestation entraîne un écrémage drastique. Mais dès 2012, avec la mise à disposition des 1 200 mètres carrés du Salon d’honneur, la Fiac pourra s’étoffer. Si elle conserve le parcours de sculptures dans le jardin des Tuileries, elle étend son programme hors les murs en occupant le Jardin des Plantes, à la demande du Muséum d’histoire naturelle. Un parcours d’œuvres extérieures traitant de la biodiversité et du rapport de l’homme et de la nature y sera programmé.
Une autre foire organisée par le groupe Reed Expositions France, Paris Photo (9-13 novembre), tarde à livrer une liste, qui, d’après nos informations, ne serait pas entièrement finalisée. Le Grand Palais aurait-il perdu l’attrait escompté auprès des grosses enseignes d’art contemporain que l’événement pensait aguicher ? Le salon aurait néanmoins rallié de nouveaux exposants tels que les Parisiens Christophe Gaillard et Guillaume Sultana et le Berlinois Michael Janssen. À suivre… 

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°348 du 27 mai 2011, avec le titre suivant : Foires d’automne : premières listes

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque