Mardi 18 décembre 2018

Flâneries parmi les arts non-occidentaux de tous les temps

Par Laure Meyer · L'ŒIL

Le 1 septembre 2004 - 317 mots

On pourra fouiner, traquer la pièce rare, on pourra surtout rêver en parcourant les rues de Saint-Germain-des-Prés pour Kaos, Parcours des mondes. Quatre jours seulement pour inventorier les objets proposés par des galeries du monde entier, toujours plus nombreuses, les galeries étrangères étant accueillies dans des espaces mis à leur disposition. Afrique, Asie, Amérique précolombienne, toutes les cultures revivent. Tandis que les collectionneurs-acheteurs évalueront l’authenticité et l’ancienneté des pièces, les flâneurs sans bourse délier puiseront des trésors de sérénité, de spiritualité au contact des volumes parfaits des sculptures africaines. À la galerie Alain Bovis de Paris, cette statue baoule recèle-t-elle sous sa parfaite patine un « époux de l’au-delà » ou est-ce un « génie de la terre » très laid que l’on se conciliera en lui offrant cette image transfigurée ?
La galerie Pace Primitive de New York offre un ensemble d’œuvres de la République démocratique du Congo, où le calme apaisé d’une statue d’ancêtre hemba et l’équilibre harmonieux d’un siège luba s’opposent à la vision terrifiante d’un masque ngombe. La galerie Ratton-Hourdé propose la mystérieuse silhouette de La Femme du forgeron Sénoufo, tandis que Renaud Vanuxem révèle un Bestiaire tribal, traqué de l’Afrique à l’Océanie. Alors s’ouvre le monde irréel qui a séduit les surréalistes. La galerie Chris Boylan de Sidney Australie a réuni un ensemble évocateur de Papouasie-Nouvelle-Guinée, dont un masque en tapa aux formes intenses qui projettent le spectateur vers un inconnu terrifiant. La galerie californienne Michael Hanson offre un autre ensemble de Nouvelle-Guinée, des masques fascinants prêts à envoûter le passant. Moins dangereuses, à la galerie Luohan de Paris, « les formes du ciel » offrent une initiation à l’art de vivre des lettrés chinois, attirés par les formes brutes de la nature comme cette Pierre de lettré contemplée par un intellectuel que laisse rêveur cet amas de cristaux inexpliqué posé devant lui.

« Kaos, parcours des mondes », PARIS, Saint-Germain-des-Prés, 16-19 septembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°561 du 1 septembre 2004, avec le titre suivant : Flâneries parmi les arts non-occidentaux de tous les temps

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque