Vendredi 14 décembre 2018

Flambée de l’art chinois

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 28 avril 2010 - 142 mots

PARIS - Les enchères remarquables s’enchaînent à Drouot pour les beaux objets d’art chinois. Le 9 avril, une paire de brûle-parfum du XIXe siècle, en bronze et émaux cloisonnés polychromes, a été adjugée 352 620 euros (cinq fois l’estimation) chez Robert & Baille.

Ils auraient été offerts par l’empereur Daoguang au futur empereur Napoléon III. Le 14 avril, sous le marteau de Jean-Marc Delvaux, un vase blanc-bleu de forme balustre d’époque Qianlong (1736-1795), portant la marque impériale, s’est envolé à 2,1 millions d’euros (est. 15 000 euros). Le 16 avril chez Thierry de Maigret, les enchères sont montées à 158 000 euros pour un groupe chinois du XVIIIe siècle (est. 20 000 euros), en néphrite céladon clair veiné de brun rouille. Celui-ci figure un chat et un chaton couchés sur une feuille de pipal, le chat tenant un papillon dans sa bouche.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°324 du 30 avril 2010, avec le titre suivant : Flambée de l’art chinois

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque