Mercredi 20 novembre 2019

FIAC 2005 : « what’s up doc ? »

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 8 juillet 2005 - 183 mots

Cette dernière galerie prévoit une exposition collective autour des bad boys de la scène californienne, en écho avec l’exposition « Dionysiac » qui s’est tenue ce printemps au Centre Pompidou. La Californie est aussi à l’honneur avec la nouvelle recrue de la section « Perspectives », Anna Helwing (Los Angeles). Le déménagement éventuel au Grand Palais dès l’année prochaine n’est pas étranger à l’arrivée de certaines grosses pointures. « Depuis cinq à six ans, nous avons une communication régulière avec de gros collectionneurs français », nous a déclaré Marc Payot, directeur de la galerie Hauser & Wirth, qui s’était pourtant juré de ne plus revenir à la FIAC après ses derniers déboires. Sans participer à la foire hexagonale, certaines enseignes britanniques prennent aussi leurs marques sur le marché français. D’ici à la fin de l’été, la Londonienne Haunch of Venison ouvrira à Paris un bureau chapeauté par Rory Blain. De même, la galerie Ghislaine Hussenot (Paris) a récemment donné carte blanche à la galerie Sutton Lane (Londres). Un partenariat qui devrait courir sur plusieurs expositions rue des Haudriettes dans le courant de l’année. Paris serait-elle sur le chemin de la hype ?

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°219 du 8 juillet 2005, avec le titre suivant : FIAC 2005 : « what’s up doc ? »

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque