Mercredi 12 décembre 2018

Expressionisme et Fauvisme à Londres

Le Journal des Arts

Le 13 juin 1997 - 390 mots

Superbe ensemble d’œuvres fauves et expressionnistes, la collection Tabachnick sera mise aux enchères à Londres le 24 juin, dans le cadre de la première partie de la vente Impressionnisme et Art moderne. Estimées environ 8 millions de livres, ces vingt et une peintures et sculptures sont signées des plus grands noms du Brücke, du Blaue Reiter et du Fauvisme : Van Dongen, Kirchner, Pechstein, Nolde, Jawlensky...

LONDRES. Passionné par le Fauvisme et l’Expressionnisme allemand, le collectionneur canadien Charles Tabachnick a réuni à Toronto, dans les années soixante-dix, un très bel ensemble de quinze peintures et six sculptures. Ces œuvres étaient en prêt à l’Art Gallery de l’Ontario à Toronto depuis ces dernières années, avant d’être confiées à Sotheby’s. La collection de peinture qui sera dispersée le 24 juin a tous les atouts pour séduire : elle rapproche avec subtilité et force le Fauvisme "français" et l’Expres­sionnisme allemand, à travers Van Dongen, Pechstein, Kirchner ou Jawlensky, entre autres. La toile la plus marquante est sans aucun doute Fem­me au grand chapeau, 1906, de Kees Van Dongen, estimée 1 à 1,5 million de livres (9,4-14 millions de francs), peinte dans son atelier du Bateau-Lavoir à Montmartre. Quatre autres œuvres de Van Dongen figurent dans la vente, dont Anita, la belle Fatima et sa troupe, vers 1905-1907, estimée 800 000 à 1 million de livre (7,5-9,5 millions de francs), qui représente un modèle apprécié de l’artiste, Anita, "la danseuse bohémienne" rencontrée dans un club de Pigalle.Fondé à Dresde en 1905, le mouvement Die Brücke est représenté par Kirchner, Max Pechstein, Emil Nolde. Peinte par Kirchner en 1913, une envoûtante Strassen­szene (Scène de rue) pourrait atteindre 1,3 à 1,6 million de livres (12-15 millions de francs). D’Emil Nolde, Ferien­gäste (Hôtes de vacances), 1915, et Sonnenunter­gang (Coucher de soleil) sont estimées chacune 600-800 000 livres (6,4-7,5 millions de francs). Marqué par l’influence de Van Dongen qu’il rencontre à Paris en 1908, Pechstein apprécie lui aussi les ambiances de cabaret, comme en témoigne Tänzerpaar (Couple de danseurs) de 1908, estimé 250-350 000 livres (2,3-3,3 millions de francs). Le Blaue Reiter apporte un complément essentiel à cette collection, avec notamment d’Alexej von Jawlensky, Geneigter Frauenkopf (Tête de femme) estimée 500-700 000 livres (4,7-6,6 millions de francs). Puissante et cohérente, cette collection de haut niveau devrait attirer les clients internationaux qui s’intéressent de plus en plus à l’Expressionnisme.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°40 du 13 juin 1997, avec le titre suivant : Expressionisme et Fauvisme à Londres

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque