Mercredi 21 février 2018

Enchères publiques mais prix privés

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 17 février 2009

Certains marchands et galeristes profitent de la crise pour imposer de nouvelles règles du jeu en salle de ventes.

PARIS - Ils s’engagent à acheter des lots aux enchères, à la condition sine qua non que la maison de ventes ne communique pas les prix d’adjudication à la presse spécialisée, ni à la base de données Artprice. Histoire de garder leurs marges bénéficiaires secrètes.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°297 du 20 février 2009, avec le titre suivant : Enchères publiques mais prix privés

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque