Enchères galopantes

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 30 mars 2010

PARIS - Le 24 mars, des études de chevaux par Théodore Géricault étaient proposées dans deux ventes parisiennes de dessins. Chez Artcurial, Croupe de cheval à l’écurie (vers 1820-1821), aquarelle gouachée sur traits de crayon noir provenant de l’ancienne collection Suzor, a été emportée pour 198 800 euros, trois fois son estimation haute.

Trois autres feuilles d’études de chevaux et cavaliers au crayon noir, exécutées vers 1814, ont été adjugées de 72 400 à 124 500 euros. À Drouot, la SVV de Maigret dispersait La Course de chevaux libres à Rome, au crayon noir, lavis brun et rehauts de blanc, provenant de l’ex-collection Marcotte pour 182 300 euros, près de trois fois la somme attendue.

Cheval de charbonnier (1821) au crayon noir et à l’aquarelle, issu de l’ancienne collection Achille Fould, a quant à lui été acquis 85 100 euros contre une estimation de 5 000 euros. Notons aussi Cavalier arabe sellant son cheval (vers 1850), dessin à la plume et encre brune d’Eugène Delacroix, vendu 230 900 euros. Il portait le cachet de l’atelier Lugt et avait figuré dans la vente Delacroix de 1864 à Drouot.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°322 du 2 avril 2010, avec le titre suivant : Enchères galopantes

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque