Du château à l’entrepôt

Axel Vervoordt réhabilite un ancien complexe industriel

Le Journal des Arts

Le 18 février 2000

Seize ans après l’achat du château de Gravenwezel, le luxueux écrin où il présente ses meubles et objets d’art, l’antiquaire anversois Axel Vervoordt se lance dans un nouveau et ambitieux projet. Il a acheté un ancien complexe industriel, qu’il a réhabilitée et décorée, où sont exposées les pièces qu’il ne pouvait montrer, faute de place, mais aussi des œuvres d’art contemporain.

ANVERS - Fort de son ambitieux projet baptisé “Kanaal”, Axel Vervoordt, l’antiquaire, décorateur et entrepreneur culturel d’Anvers, ne devrait pas tarder à figurer en bonne place au box-office des célébrités belges du moment. Mais sa discrétion lui interdira probablement de trop se mettre en avant. L’antiquaire a débuté sa carrière à l’âge de vingt et un ans, à la fin des années soixante, en achetant le “Vlaaikesgang”, un îlot de seize maisons parmi les plus anciennes d’Anvers, et en les restaurant avec soin pour en faire à la fois sa propre demeure et un lieu d’exposition d’antiquités. Elles lui appartiennent toujours et lui ont permis d’asseoir sa réputation de marchand international d’antiquités de provenance exceptionnelle et de décorateur pour de richissimes clients. Sa seconde étape a été, en 1984, l’acquisition du château fortifié de Gravenwezel, avec ses douves, ses tours, ses jardins et des prairies où paissent des moutons. Datant du Moyen Âge mais largement reconstruit au XVIIIe siècle, il a été complètement restauré et redécoré par Axel Vervoordt. Le château est aujourd’hui à la fois sa maison familiale et un lieu d’exposition où sont présentées les pièces rares de son stock, qui évolue sans cesse.

Un projet ambitieux
Tous ceux qui ont visité le “Vlaaikesgang”, puis le château pensaient que l’entretien de ces deux ensembles historiques suffirait amplement à occuper la famille d’un homme qui achète entre trois et cinq cents objets par mois à travers le monde. C’était sans compter avec l’insatiable appétit d’Axel Vervoordt. Il s’est lancé avec ses fils dans le projet “Kanaal” : la complète transformation d’une petite ville industrielle en nouveau lieu d’exposition qui proposera également des manifestations d’art contemporain et de musique. Ces bâtiments, édifiés entre les années 1860 et 1960, étaient encore utilisés il y a vingt ans. L’un des plus spectaculaires, l’ancien entrepôt de malt, a été baptisé “salle Escher” en raison de ses ouvertures circulaires, qui le font ressembler à une tranche d’Emmental en béton, et de son escalier vertigineux évoquant les dessins de M.C. Escher. Malgré le goût affiché par Axel Vervoordt pour le rococo et par souci d’authenticité, cet espace brut sera conservé dans son état. “Le musée”, qui constitue l’espace central du complexe, abritera une sculpture monumentale d’Anish Kapoor spécialement réalisée pour le lieu, ainsi que ses dessins et esquisses préparatoires. L’art contemporain figurera en bonne place dans le bâtiment principal, où sont entreposées les pièces les plus impressionnantes du stock du collectionneur, à côté d’un mélange éclectique de peintures et de sculptures. Des pierres précolombiennes de Valdivia jouxtent une installation de chaussures de Doris Salcedo et une photographie de Mapplethorpe fait écho à une immense carte ancienne de Vienne. Toutes les œuvres sobres et fortes exposées à “Kanaal”, telles les toiles d’Alechinsky ou les sculptures de Fontana, ne “fonctionneraient” pas dans le riche environnement du château. Autre originalité de “Kanaal”, un code-barre sur les objets exposés informe les visiteurs des prix. Une fois encore, Axel Vervoordt a voulu une mise en scène théâtrale :  le béton, peint de couleurs riches et sombres, et les éclairages discrets mettent en valeur un canope égyptien ou une table Régence de sept mètres de long. L’ensemble ressemble à un décor de cinéma d’une richesse invraisemblable et d’une réelle sophistication. Si le château de Gravenwezel n’est accessible que sur rendez-vous, “Kanaal”, qui vise un public plus jeune et décontracté, est ouvert les jeudi, vendredi et samedi.

- “Kanaal”?, Stokerijstraat 15-19, 2110 Wijnegem, tél. 32 3 355 33 00, les jeudis et vendredis 14h-19h, le samedi 11h-18h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°99 du 18 février 2000, avec le titre suivant : Du château à l’entrepôt

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque