Drouot : Menu d’avril

Un atelier de peintre, \"La vie du Prophète\", des bijoux à Drouot-Montaigne et encore un château

Le Journal des Arts

Le 1 avril 1994

Drouot offre des ventes très variées en avril. Elles comprennent quelques œuvres modernes importantes, dont quatre des célèbres tabeaux Bourdon, qui repassent sous le marteau, et cinq miniatures ottomanes historiques.

PARIS - D’un château l’autre. Après avoir défrayé la chronique en dispersant une bonne partie des meubles et des tapisseries du château de Rosny – classé monument historique – en octobre et en mars dernier, Me Rogeon vend le 18 avril le contenu d’un autre grande demeure, dont il refuse de dévoiler le nom. "Secret professionnel", affirme-t-il. Il s’agirait du château de Sourches dans la Sarthe, ancienne propriété de la famille de l’ecrivain Guy des Cars, qui aurait été vendu au cours des années quatre-vingt à la société d’investissement japonaise, Nippon Sangyoo Kaisha. Cette compagnie, qui a acheté le château de Rosny (Yvelines) ainsi que six autres grandes demeures en France a été accusée de se livrer à un "dépeçage" des édifices en dispersant leur mobilier. Lors de la vente dirigée par Me Rogeon à Drouot le 14 mars, l’État avait préempté pour 910 000 francs une suite de six tapisseries anciennes provenant du château de Rosny.

Parmi les meilleurs lots du prochain château de Me Rogeon : un mobilier de salon Louis XVI, estampillé Gourdin, estimé 300-400 000 francs, quatre fauteuils Louis XV à dossier plat en bois laqué et sculpté, estimés 120-150 000 francs, et un portrait de Louis XVI en pied de Fredou, estimé 80-120 000 francs.

Le 8 avril, l’Etude Ader-Tajan met en vente des tableaux, dessins et sculptures des XIXe et XXe siècles : quelques jolies pièces, dont trente-cinq dessins de Roger de La Fresnaye estimés entre 7 000 et 50 000 francs, un dessin de Modigliani de la collection du professeur Brimo, "Lunia Czechowska" de 1917, estimé 400 000 francs, et six dessins et gouaches, estimés entre 8 000 et 50 000 francs, de Jean Pougny. Ader-Tajan présentera également un buste en bronze de Camille Claudel représentant son frère Paul, âgé de 37 ans, estimé entre 80 000 et 100 000 francs, ainsi qu’un bronze de Rodin, "L’Âge d’Airain", estimé 600 000 et 800 000 francs.

La Vie du Prophète
Le 12 avril, Mes Oger et Dumont mettront en vente l’atelier du peintre et sculpteur d’origine italienne, Gio Colucci, mort à Paris en 1974. Pendant les années vingt et trente, Colucci fréquentait Gleize, Herbin, Delaunay, Duchamp et Villon, avec lesquels il exposait au Petit Palais. Il faisait partie du Groupe Électrique de Berthe Weil à partir de 1939, avant de fonder en 1956 L’École d’Art Italien avec Gino Severini.

Le 15 avril, Mes Audap, Solanet, Godeau-Velliet mettront sous le marteau cinq miniatures ottomanes, d’une qualité et d’une provenance étonnantes, qui sont autant de pages d’un manuscrit royal, la seule œuvre illustrée connue consacrée entièrement à la vie du Prophète. Le texte original du Ketâb-e Siyer-e Nebî a été rédigé en turc en 1388. Le manuscrit qui passera à Drouot a été peint dans l’atelier impérial d’Istanbul en 1595 pour le sultan Murad III. En 1939, son ancien propriétaire, le Major Gayer-Anderson, en avait arraché cinquante-six pages, qui ont été dispersées dans des collections à travers le monde. La collection David de Copenhague, la Keir Collection de Londres, le musée du Kuwait, l’Institut du Monde Arabe à Paris, le Louvre et la collection Edwin Binney III aux USA conservent tous une feuille, tandis que ce qui reste du manuscrit original est conservé au Chester Beatty Library à Dublin. Les cinq miniatures, qui suscitent beaucoup d’intérêt chez des conservateurs de musée américains, selon l’expert Jean Soustiel, proviennent d’une collection privée française, et sont estimées entre 100 000 à 180 000 francs. Des estimations bien modestes : en 1984, quatre feuilles du même manuscrit ont été vendues à Drouot pour un total de 1 240 000 francs, l’une d’elles ayant été préemptée par le Louvre.

Collection Apollinaire, sixième épisode
Dans le domaine de l’art d’extrême orient, Me de Ricqlès mettra en vente le 13 avril la succession de René Vassal : plus de 340 objets chinois et japonais, dont une quinzaine de "inro", estimés entre 4 000–80 000 francs, une trentaine de tabatières estimées entre 400 francs et 3 000 francs et presque 200 "netsuke" de toutes sortes. Le 20 avril, Me Picard tiendra une vente d’art d’Extrême-Orient : plus de trois cents lots, dont des porcelaines chinoises et japonaises, des grès de la période Koryo (Xe-XIIe siècle), des "netsuke" et des bronzes chinois et japonais.

Le 22 avril, Mes Couturier et Nicolay procéderont à la sixième vente depuis 1986 de la collection de dessins, manuscrits, tableaux et livres de Guillaume Apollinaire, conservée dans l’appartement du boulevard Saint-Germain où le poète est mort en 1918, par sa veuve et ensuite par ses héritiers.

Parmi les lots, un autoportrait d’Apollinaire en aquarelle de 1916 "Du Coton dans les oreilles", estimé 20-30 000 francs, deux poèmes autographes, "Le départ", estimés 15-16 000 francs, et un manuscrit de la partition musicale de "Socrate", d’Erik Satie, estimé 180-250 000 francs.

Une vente d’art sacré de l’Inde, de l’Himalaya et d’Asie du sud-est sera dirigée par l’Étude Loudmer à Drouot le 26 avril. La vedette sera une statuette "Avalokiteçvara" du XIIIe siècle du Tibet, en laiton incrusté de cuivre et de turquoises, haut de cinquante-trois centimètres et estimée autour de 500 000 francs.

Connu pour ses ventes de tableaux modernes et contemporains, Me Briest s’intéresse à des bijoux et à des montres spectaculaires. Le 27 avril, à Drouot-Montaigne, il vendra, en particulier, une très rare montre Cartier "Tank à guichet" de 1929, estimée 700–900 000 francs, un chronographe bracelet Patek Philippe à quantième perpétuel, vers 1957, estimé 350–450 000 francs, un collier Van Cleef & Arpels, années cinquante, modèle Pelouse, pavé de 47 carats de diamants, estimé 500 000 francs, un bracelet "Tutti Frutti" de Van Cleef & Arpels de 1937 estimé 700-900 000 francs et un diamant "taille coussin", fancy yellow vvs1 de 17,31 carats, estimé entre 600 000 et 800 000 francs.

Le 28 et le 29 avril, l’Étude Loudmer dispersera la collection d’éditions originales et de livres illustrés modernes de Jacques Matarasso, dont la bibliothèque consacrée aux mouvements Dada et Surréaliste est déjà passée en vente. Une des pièces importantes sera "La Prose du Transsibérien" de Blaise Cendrars, publié aux Éditions des Hommes Nouveaux. Une édition originale, illustrée par Sonia Delaunay et tirée à soixante exemplaires en 1913, ce livre est décrit comme étant conservé "à l’état de neuf".

Le garçon d’étage sonne deux fois
Le portrait de Renoir de son fils Jean, le futur cinéaste, à l’âge de six ans qui sera mis en vente le 29 avril, par Mes Beaussant, Lefèvre lors d’une vacation de tableaux anciens, d’objets d’art et de bel ameublement, est estimé entre 1 et 1,5 million de francs.

Le 29 avril à Drouot-Montaigne, Mes Binoche et Godeau mettront en vente des tableaux modernes et contemporains, dont quatre proviennent de la collection Bourdon. Leur adjudication nous en dira long sur la chute des prix depuis 1990 : adjugées lors de la célèbre vente Bourdon, dirigée par Me Guy Loudmer en mars 1990, les toiles n’ont jamais été payées et doivent repasser en vente : "Le garçon d’étage", 1928 de Chaïm Soutine, adjugé 4,3 millions de francs en 1990, est estimé maintenant entre 3 à 4 millions de francs. Les estimations de "Le vélo sur fond bleu", 1929, de Fernand Léger, adjugé 5,2 millions de francs il y a quatre ans, de "Prime abord", 1964, de Dubuffet, adjugé 7,4 millions, et de "Tour Eiffel", 1929, de Robert Delaunay, qui avait atteint 6 millions francs, sont seulement 2 millions de francs. Parmi les autres pièces de la vente, "Fugit Amor", un bronze de Rodin, fondeur Alexis Rudier, estimé entre 500-700 000 francs, une sculpture en bronze de Camille Claudel, "L’Abandon", estimée 1 million de francs, ainsi qu’un tableau de Maurice Denis de 1898, "Les Jardins Borghèse".

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°2 du 1 avril 1994, avec le titre suivant : Drouot : Menu d’avril

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque