Samedi 14 décembre 2019

Drouot dresse son bilan 2004

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 21 janvier 2005 - 172 mots

PARIS - Drouot a annoncé le bilan des ventes aux enchères dans ses quatre lieux de ventes pour l’année 2004. Drouot-Richelieu, Drouot-Montaigne, Drouot-Nord et Drouot-Véhicules totalisent 365 millions d’euros, dont 355 millions pour les ventes d’œuvres d’art. Si la vente André Breton avait gonflé les résultats de l’année 2003 (46 millions d’euros sur un total de 390 millions d’euros, dont 380 pour l’art), cette baisse de 6,4 % est néanmoins sévère, au vu des 368 millions récoltés par les seules ventes d’œuvres d’art en 2002. Autre comparaison significative, 125 œuvres ont dépassé la barre des 150 000 euros, contre 155 en 2003. Quelques belles enchères sont à noter, comme la Tête de cheval attique en marbre préemptée par le Louvre 2,85 millions d’euros (frais inclus, lire le JdA n° 206, 7 janv. 2005) ou la Nature morte au bouquet de roses, tulipes et muguet dans un verre roemer d’Ambrosius Bosschaert l’Ancien, peinture sur cuivre adjugée 2,72 millions d’euros (frais inclus). L’année 2004 est également celle de l’internationalisation pour Drouot avec l’organisation le 15 novembre d’une première vente à Montréal : jugée réussie, l’expérience sera renouvelée en mars prochain.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°207 du 21 janvier 2005, avec le titre suivant : Drouot dresse son bilan 2004

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque