Vendredi 20 septembre 2019

Up & Down pour l’art asiatique à New York

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 13 septembre 2010 - 183 mots

NEW YORK - Les ventes d’art asiatique à New York ont connu des hauts et des bas pendant l’Asian week de New York, du 17 au 21 mars.

L’instabilité des marchés financiers en serait la cause. Estimée au plus 2,5 millions de dollars (1,6 million d’euros), une importante sculpture japonaise en bois de la période Kamakura (de la fin XIIe au XIVe siècle), représentant Dainichi Nyorai, le bouddha suprême, attribué au sculpteur Unkei, a été adjugée le 17 mars à New York, chez Christie’s, pour 14,3 millions de dollars. Un prix record pour un objet d’art japonais et asiatique vendu à New York. L’acquéreur est la société japonaise Mitsukoshi Co Ltd. Le lendemain chez Sotheby’s, les résultats de la vacation de céramiques et objets d’art chinois étaient moins glorieux : 63 % d’objets vendus (53 % en valeur) et 11 millions de dollars de recettes, contre une fourchette d’estimations de 18 à 23 millions de dollars. L’enchère la plus élevée, de 869 800 dollars, est allée à une coupe Jun de la dynastie Ming qui a tout de même doublé son estimation haute.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°278 du 28 mars 2008, avec le titre suivant : Up & Down pour l’art asiatique à New York

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque