Mardi 11 décembre 2018

Dogons en tête

Par Éric Tariant · Le Journal des Arts

Le 8 juin 2001 - 352 mots

Plusieurs expositions d’art africain sont organisées à Paris en juin. Chantal Dandrieu-Giovagnoni s’intéresse à l’abstraction dans les sculptures africaines tandis que Jean-Jacques Dutko présente une trentaine de masques Dogon.

PARIS - Chantal Dandrieu-Giovagnoni fait une petite infidélité à Rome, où elle a ouvert sa galerie le Studio d’Arte Africana il y a vingt-cinq ans pour exposer à Paris jusqu’au 30 juin, dans une galerie qu’elle loue rue Vieille-du-Temple, une vingtaine de sculptures rituelles autour du thème “abstractions d’Afrique”. “Ce sont des objets très stylisés qui dénotent une grande liberté, une grande fantaisie dans la sculpture comme ce poteau Konso d’Éthiopie en bois très érodé présentant un visage sculpté ou ce Tellem Dogon, admirable figure d’ancêtre à la patine croûteuse (85 000 francs).” Elle montre également une cuiller Dan à la patine noire et brillante à forme humaine reposant sur des jambes bien dessinées (220 000 francs), un masque oiseau Ijo au long bec stylisé et à la belle polychromie blanche et bleue (45 000 francs) ainsi qu’un masque Igala surmonté d’un petit personnage à la patine rougeâtre et luisante, pourvu d’yeux carrés et de scarifications en relief (75 000 francs).

Dans la boucle du Niger
Aucune étude n’avait été consacrée aux masques Dogon depuis la publication en 1938 par l’Institut d’ethnologie du livre de Marcel Griaule. Un ouvrage collectif dirigé par Francine N’Diaye, paru en mai aux éditions Adam Biro, auquel ont collaboré Alain Bilot et Geneviève Calame, vient réparer cet oubli (lire aussi p. 38). L’occasion pour Jean-Jacques Dutko de présenter dans sa galerie de la rue Bonaparte une trentaine de masques qui ont été fabriqués dans la boucle du Niger au sud du Mali. La plupart d’entre eux avaient pour objectif d’éloigner le Nyama, énergie du défunt ou des animaux tués.

- Abstractions d’Afrique, jusqu’au 30 juin, Galerie A Part, 103 rue Vieille-du-Temple, 75003 Paris, tél. 01 42 72 05 34 ou 01 48 87 27 66, du jeudi au samedi, 11h–19h.
- Masques Dogon, jusqu’au 23 juin, galerie Jean-Jacques Dutko, 13 rue Bonaparte, 75006 Paris, tél. 01 43 26 96 13, le lundi 14h30-19h et du mardi au samedi 10h30-19h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°129 du 8 juin 2001, avec le titre suivant : Dogons en tête

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque