Lundi 16 septembre 2019

Docks Art fair se greffe à la Biennale de Lyon

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 31 décembre 2010 - 334 mots

LYON - Après la foire Cornice Art Fair, greffée en juin à la Biennale de Venise, voici une nouvelle manifestation, Docks Art Fair, qui vient jouxter la Biennale de Lyon.

Organisée du 17 au 23 septembre à l’initiative du galeriste lyonnais Olivier Houg, celle-ci se tiendra sous une tente à 100 mètres de La Sucrière, principal lieu d’exposition de la Biennale. En substance, l’idée est de placer la seconde ville de France sur la carte du marché de l’art. Une démarche qui rappelle l’initiative d’Art Dealer’s menée autrefois par le galeriste Roger Pailhas à Marseille.« Depuis que la Biennale existe, je me suis dit qu’il pourrait y avoir en France une seconde place de marché en dehors de Paris, explique Olivier Houg. La Biennale fait parler d’elle à l’étranger et pour certains c’est le meilleur événement de ce type dans le monde. Elle attire environ 8 000 à 12 000 visiteurs la première semaine. » Même si les collectionneurs locaux ne représentent que 30 % de la clientèle d’Olivier d’Houg, d’autres galeries lyonnaises reposent à 90 % sur le vivier local. Les collectionneurs de la région sont d’ailleurs fortement représentés au sein de l’Association pour la Diffusion de l’art français (Adiaf) et ont même formé leur propre cercle, Art 38.

Fort de ce constat, Olivier Houg a réussi à convaincre quelques partenaires, notamment les Voies Navigables de France (VNF) de l’accompagner dans ce projet. Le comité de sélection se compose lui du directeur du Musée de Saint-Étienne, Lóránd Hegyi, du collectionneur Jean-Marc Salomon, des critiques d’art Philippe Piguet et Gwenola Menou et du galeriste parisien Laurent Godin (lire p. 21). Les organisateurs comptent rallier 30 à 40 galeries françaises et étrangères, moyennant un tarif de 6 000 euros HT pour 35 m2. Avec un impératif de taille : se plier à l’exercice risqué mais ambitieux de l’exposition personnelle. « Comme cette année, la Biennale invite un grand nombre de commissaires d’expositions qui convient chacun un artiste significatif, nous voulions montrer que nous galeries étions dans une démarche similaire
et une proximité avec les artistes », indique Olivier Houg.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°252 du 2 février 2007, avec le titre suivant : Docks Art fair se greffe à la Biennale de Lyon

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque