Lundi 17 décembre 2018

Dix nouveaux noms à l’Armory

Cinq galeries françaises seront présentes à New York

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 octobre 1995 - 425 mots

Dans la foulée de la foire de Bâle, la septième édition de l’International Fine Art and Antique Dealers Show, plus connue sous le nom d’\"Armory\", s’ouvre à New York ce mois-ci.

NEW YORK - L’an dernier, quelque 25 500 visiteurs se sont pressés à l’Armory, soit 7 500 de plus que pour la foire de Grosvenor House à Londres, la foire européenne sans doute la plus proche de l’esprit de celle de New York. Très prisée des marchands européens et britanniques, elle constitue, pour citer l’un d’eux, "l’antithèse de la Biennale de Paris".

Autrement dit, l’Armory se caractérise par sa simplicité et la discrétion recherchée de sa présentation, les exposants américains ayant tendance à penser que le coût de la décoration se répercute sur leur facture. Consistant en modules tapissés de feutrine, les stands sont de plain-pied, et leur coût s’aligne sur ceux de Grosvenor House.

Malgré des résultats mitigés ces dernières années, la foire attire des visiteurs sérieux et des acheteurs qui le sont tout autant. Comme le remarquait un exposant, "certaines des plus grosses fortunes du monde vivent à deux pas d’ici". De plus, les visiteurs nantis du reste de l’Amérique ne sont pas, comme leurs homologues européens, saturés de foires d’antiquités de haute volée. Toutefois, les organisateurs signalent avec insistance que, cette année, les objets ne se situeront pas tous dans la fourchette du million de dollars !

Des manuscrits médiévaux
Dix nouveaux noms devraient renforcer l’intérêt de cette septième édition de l’Armory : l’une des meilleures enseignes de mobilier de Munich, Daxer & Marshall ; les prestigieux spécialistes américains d’art oriental, Bernstein ; Piero Corsini, de New York, proposera des tableaux, dessins et sculptures de maîtres anciens ; deux autres marchands américains, Clinton Howell et Hyde Park Antiques, présenteront des antiquités anglaises ; Sam Fogg viendra de Londres avec des manuscrits médiévaux ; Carton Hobbs, installé à Londres, exposera du mobilier ; Richard Philp, de Londres également, pro­posera un mélange éclectique de dessins de maîtres anciens, d’antiquités, de bronzes orientaux et de sculptures primitives ; enfin, les galeries parisien­nes Meyer et Val­lois présenteront respectivement de l’art océanien et de l’Art déco.

Aux côtés de ces dix nouveaux participants, les galeries Chevalier, Dandois et Perrin, pour la France, ainsi que Lin & Émile Deletaille et Axel Vervoordt, pour la Belgique, ont assuré les organisateurs de leur présence. On notera aussi le retour des marchands londoniens Leger, spécialisés en maîtres anciens et en peinture britannique.

International Fine Art and Antique Dealers Show, New York, Armory Fair, Seventh Regiment Armory, du 13 au 19 octobre.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°18 du 1 octobre 1995, avec le titre suivant : Dix nouveaux noms à l’Armory

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque