Vendredi 23 février 2018

Direct Art à Nice

Un nouveau salon d’art contemporain en septembre

Le Journal des Arts

Le 3 décembre 2009

Environ 400 artistes d’une vingtaine de pays, dont 270 français, sont attendus du 28 septembre au 2 octobre à Nice-Acropolis, au Palais des Expositions, pour le tout nouveau Salon international d’art contemporain Direct Art.

NICE - Organisé par Nicexpo, association à but non lucratif présidée par Robert Roux, le salon Direct Art a pour ambition de mettre les artistes en contact direct avec d’éventuels acheteurs, particuliers ou institutionnels, ainsi qu’avec des directeurs de galerie. Et ceci à des conditions que les organisateurs souhaitent aussi accessibles que possible : des stands de neuf mètres carrés seront loués 4 500 francs et, pour 800 francs, une cimaise sera mise à la disposition des artistes qui choisiront de ne montrer qu’une seule œuvre. Aucun pourcentage ne sera perçu sur les œuvres vendues au salon.

Un catalogue virtuel du salon dans lequel chaque artiste disposera d’une page écran, lancé sur l’Internet depuis mai, sera maintenu par la suite, selon les organisateurs. Quatre trophées, dessinés par Arman, seront attribués à des artistes choisis par un jury de marchands et de critiques d’art, lors d’une soirée de gala le 2 octobre.

"Il existe un véritable besoin pour les artistes de montrer leur travail. Ce salon fournit également aux directeurs de galeries l’occasion de voir le travail de très nombreux artistes en un seul endroit," estime Michel Cabaret, artiste et initiateur de Direct Art.

Nicexpo a déjà à son actif quatre salons – Agicatel, centré sur l’hôtellerie, Bâtir, consacré à la construction, la Foire internationale de Nice et le Salon de l’Auto –, qui sont, selon Robert Roux, "largement bénéficiaires". Direct Art, qui, à son avis, devra sans doute patienter quatre et cinq ans avant de connaître un tel succès, dispose d’un budget de 3,4 millions de francs, dont environ 20 % sont fournis par les conseils municipaux et régionaux.

Les organisateurs de Direct Art se défendent de vouloir faire de l’ombre à Art Jonction, le salon d’art contemporain inauguré en 1986 à Nice et organisé depuis quelques années à Cannes. "Nous ne voulons ni rivaliser ni concurrencer Art Jonction, salon dans lequel les exposants sont des galeries. Notre but est d’établir un contact direct entre les artistes et leurs clients," nous a confié Michel Cabaret.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°27 du 1 juillet 1996, avec le titre suivant : Direct Art à Nice

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque