Mercredi 26 septembre 2018

Dieux et momies égyptiens

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 2 août 2007 - 234 mots

La dispersion de l’exceptionnelle collection Vérité d’art africain et océanien, en juin 2006 à Paris, a été sans précédent. Outre un reliquat d’art primitif, ce qui est présenté comme la suite de cette collection porte avant tout sur une quarantaine d’objets archéologiques, principalement d’Égypte. Tous auréolés du pedigree magique « Vérité » !
Une enveloppe de momie de 166 cm, en bois et toile stuquée et polychromée, en est la pièce phare (est. 30 000 euros). Elle représente le défunt : le visage à carnation rouge encadré de la perruque tripartite, le torse peint d’un collier ousekh et le corps orné de vignettes superposées représentant différentes divinités. À noter, une statuette d’Ibis, dans l’attitude de la marche (haut. 34 cm, est. 8 000 euros). Le corps est en bois. La tête et les pattes en bronze, finement gravées d’écailles.
L’art romain est représenté par deux sculptures en marbre blanc, des ier et iie siècles dont une tête de 32 cm représentant un jeune homme, héros ou divinité, à la coiffure ondulée ceinte d’un bandeau et surmontée d’un bonnet phrygien (est. 18 000 euros). Une statuette de Vénus dite « accroupie » figure la déesse nue (haut. 42 cm, est. 32 000 euros). Une pièce d’une grande sensibilité malgré quelques lacunes visibles.

Archéologie et arts primitifs, vente le 10 mars à Drouot, Maison de ventes aux enchères Enchères Rive Gauche, tél. 01 43 26 17 15.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°589 du 1 mars 2007, avec le titre suivant : Dieux et momies égyptiens

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque