Vendredi 23 février 2018

Des pommes, des poires...

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 7 août 2007

Les livres savants illustrant la nature, les espèces animales ou végétales, sont captivants. Surtout quand la beauté du dessin sublime l’intérêt scientifique de l’ouvrage. À ce titre, Pierre-Joseph Redouté (1759-1840), illustrateur de génie en botanique, et Jacques Barraband (1767-1809), dessinateur spécialiste en ornithologie, sont des références.
Pierre-Antoine Poiteau (1775-1840) et Pierre-Jean-François Turpin (1766-1854) étaient de brillants botanistes doublés de remarquables artistes. Tous deux ont planché entre 1806 et 1809 sur un traité des arbres fruitiers avec une précision, une virtuosité presque égales à celles de Redouté. La maison de ventes Pierre Bergé & Associés a découvert leur ouvrage enrichi de 421 magnifiques aquarelles originales sur vélin, conservé miraculeusement jusqu’à notre époque en entier, complet et dans un état de fraîcheur exceptionnel.
Si sa version imprimée est déjà rarissime, ce livre magnifique est unique. Il sera porté en vente aux enchères à Bruxelles lors de l’inauguration du nouveau Salon international de la bibliophilie. Estimé 3 millions d’euros, cet ouvrage est considéré comme le plus beau livre au monde de pomologie, du nom de la déesse romaine des fruits et des vergers Pomone. Composé de cinq volumes grand format (50,8 x 33,2 cm) reliés par Gruel, il recense les plus belles espèces des fruits de nos régions existant à l’époque. Soit 108 espèces de poiriers, 58 variétés de pommiers, 48 pruniers, 39 pêchers, 27 cerisiers, etc.
Chaque fruit est représenté grandeur nature sur sa branche avec sa fleur. La plupart des planches comportent une reproduction du fruit en coupe, quelques fois du détail d’un bourgeon, plus rarement d’une étude de pédicule et de noyau. On se délecte également des indications qui accompagnent la des-cription générale des fruits. Ainsi pour l’amande : « Les amandes vertes se mangent en juillet ; toutes mûrissent et se récoltent en octobre […]. La farine, connue sous le nom de “pâte d’amande”, est employée en toilette pour nettoyer et adoucir la peau. Avec des amandes douces, on fait des gâteaux, des biscuits, des massepains, des macarons, des conserves, des dragées, des pralines, des pâtes et différentes émulsions, entre autres l’orgeat […]. »

Poiteau & Turpin, vente le 7 décembre, Pierre Bergé & Associés Belgique, Salle des Beaux-Arts, 40, place du Grand Sablon, 1000 Bruxelles (Belgique), tél. 32 (0)2 504 80 30, www.pba-auctions.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°586 du 1 décembre 2006, avec le titre suivant : Des pommes, des poires...

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque