Mercredi 19 février 2020

Des expositions autour de la Biennale

Pendules, tableaux anciens et art contemporain

Le Journal des Arts

Le 1 septembre 1996 - 420 mots

L’occasion est trop belle pour être manquée : nombre de marchands parisiens organisent des expositions afin d’attirer les visiteurs de la Biennale.

PARIS - Du 11 septembre au 26 octobre, Nicolas et Alexis Kugel réu­nissent dans leur galerie plus de 80 tableaux et dessins, allant de 1680 à 1840, pour évoquer “Un Panorama de Paris”. L’exposition s’articule autour de la découverte d’une gouache inédite, réalisée en 1813 par Pierre Prévost, le plus important panoramiste français. Cette pièce de plus de huit mètres de long, dont la vue est prise du haut du pavillon de Flore, est présentée dans une structu­re circulaire spécialement construi­te. Une dizai­ne d’œuvres de Giuseppe Canella sur la vie grouil­lante de la capitale, des scènes de rue attribuées à Georg Opitz, 15 lavis sur le Château et le Parc de Ver­sailles par Jacques Rigaud complètent notamment le panorama.

Grand amateur de mobilier XVIIIe siè­cle, Claude Lévy, de la galerie Étienne Lévy, se consacre ce mois-ci aux pendules. “Les mé­moi­res du temps” comprendront quel­que vingt-cinq modèles, dont une rare pendule à cadrans horizontaux, en bois laqué noir et jaune imitant le marbre, en forme de vase, 1767, par Gouthière, et une pendule d’officier avec boîte de musique incorporée.

Les meubles de Pierre Legrain
Du 11 au 28 septembre, la galerie Mi­chel Meyer présente l’exposition “Objets rares : les objets montés du XVIIIe siècle”. Autre spécialiste du grand mobilier, Jean-Paul Fabre se lance dans l’art contemporain et expose une cinquantaine de sculptu­res, des boîtes ouvertes incorporant gravures et divers objets, par la restauratrice d’art italienne Chiara Brigante.

Jacques Leegenhoek accueille ses amis de la galerie Newhouse de New York pour montrer, du 11 au 28 septembre, un choix de tableaux anciens, dont plusieurs œuvres iné­dites de Gaspard Dughet, Sas­so­fer­rato, et Cesar Van Ever­dingen. Lui-mê­me présentera des œuvres de Jac­ques Stella, Adriaen Van Salm, et Edwaert Collier.

Du 14 septembre au 1er octobre, la galerie Cailleux accrochera 14 peintures et 29 dessins par une quarantaine d’artistes, de Watteau à Monticelli en passant par Van Loo, Natoi­re et Lancret, pour une exposition intitulée “Le théâtre et la fête – de la scène à la ville.”

Signalons aussi, du 12 septembre au 12 octobre, la première exposition jamais consacrée aux meubles de Pierre Legrain (1889–1929), à la galerie Jacques de Vos ; du 17 septem­bre au 30 novembre, des ta­bleaux tardifs (1975-1984) de Pierre Tal-Coat à la galerie Bernard Bou­che, et, du 27 septembre au 23 no­vembre, la pre­mière exposition en France depuis huit ans de Penck, à la galerie Jérôme de Noirmont.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°28 du 1 septembre 1996, avec le titre suivant : Des expositions autour de la Biennale

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque