Samedi 24 février 2018

Deauville au galop

Vins, bijoux, meubles et tableaux dans la station balnéaire normande

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 4 décembre 2009

Depuis la création de Deauville-Auction en 1990, les ventes annuelles de yearlings à Deauville sont précédées par celles d’objets d’art, meubles, tableaux et vins.

PARIS - La première vente, le 15 août, comprendra à 18 heures, des bijoux et de l’argenterie, puis, à 21 heures, des meubles et objets d’art, et des tableaux anciens. Ces derniers seront pour la plupart des œuvres décoratives des écoles flamande, hollandaise et française des XVIIe et XVIIIe siècles : un paysage de Peter Van Bredael, estimé entre 120 000 et 180 000 francs ; Personnages dans une architecture de Charles Lepicié, estimé entre 60 000 et 80 000 francs, ou encore des scènes de genre et des paysages, fin XIXe siècle.

L’après-midi du 16 août, une collection de vins de Château Yquem, de 1900 à nos jours, sera mise aux enchères en un seul lot, estimé 350 000 francs, avec des vins de Bordeaux et de Bourgogne.
Le soir, se tiendra la vente de tableaux et sculptures impressionnistes et modernes. Y figureront un tableau d’Henri Rousseau, Bateau à voile, Le Kenty dans le port de Paimpol, 1880-1884, estimé entre 2 et 3 millions de francs, et Cheval au galop sur le pied droit, un bronze de Degas – conservé jusqu’à aujourd’hui par les héritiers du fondeur Hébrard – estimé également entre 2 et 3 millions de francs.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°27 du 1 juillet 1996, avec le titre suivant : Deauville au galop

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque