Dimanche 25 février 2018

De Matisse à Spirou

Livres d’artistes et BD

Le Journal des Arts

Le 19 février 2010

Inhabituellement pauvre en ventes au mois de mars, Drouot verra tout de même deux importantes vacations de livres illustrés – domaine dans lequel Paris excelle –, ainsi que des ventes de bandes dessinées et d’estampes.

PARIS - C’est "l’ultime témoignage d’un grand professionnel sur sa passion et un demi–siècle de création", selon le libraire et expert Claude Blaizot, que mettra en vente, le 30 mars, Me Guy Loudmer : 287 livres illustrés modernes, ainsi que des manuscrits autographes reliés, de la bibliothèque personnelle d’Alexander Loewy, le célèbre libraire de la rue de Seine décédé l’an dernier après plus de quarante ans d’activité.

Éclectique et très personnelle, la bibliothèque couvre un nombre considérable de grands écrivains, principalement du XXe siècle, illustrés par des artistes aussi divers que Toulouse-Lautrec, Bonnard, Picasso, Miró, Matisse, Chagall, et Dubuffet entre autres, et reliés par des artisans aussi prestigieux que Marius Michel, Rose Adler, Paul Bonet, Henri Creuzevault et Georges Leroux. L’ensemble est estimé 7 à 8 millions de francs.

Parmi les livres les plus accessibles, citons-en trois, estimés 3 000 francs : Les élégies martiales d’Allard, illustré par Dufy, L’ouvre-boîte d’Audiberti, avec des illustrations de Camille Bryen, ou encore un livre de recettes, drôle et original, avec des lithographies de cinq artistes contemporains, Dorny, Fiorini, Piza, Boni et Louttre.

Le spécialiste parisien des BD
En haut de l’échelle des prix se trouvent Jazz, un texte de Matisse illustré et calligraphié par l’artiste et relié par Paul Bonet en 1971, estimé entre 500 000 et 600 000 francs, et Le Cirque, de Fernand Léger, estimé 150 000 francs.

Le 13 mars, Me Le Blanc mettra en vente une centaine de livres d’artistes et de livres surréalistes, estimés entre 3 000 et 20 000 francs, par des illustrateurs et relieurs tels que Julius Baltazar, Bertrand Dorny, Michel Butor et Daniel Knoderer, et des écrivains comme Michel Déon, Fernando Arrabal, Kenneth White, Marcel Béalu et Jacques Hérold.

Un exceptionnel en­semble d’eaux-fortes et de lithographies
d’Édouard Manet sera dispersé, le 26 mars, par Me Jean-Louis Picard, lors d’une vente d’environ 250 lots d’estampes anciennes et modernes. Exécutées vers la fin de la vie de l’artiste et tirées douze ans après sa mort, en 1895, à 50 ou 100 exemplaires, ces œuvres comprennent la planche Les courses, estimée entre 125 000 et 150 000 francs, des portraits de son modèle favori Berthe Morisot, et Le gamin, extrêmement rare, estimé entre 60 000 et 80 000 francs. Signalons aussi une belle épreuve de La Vierge au singe de Dürer, vers 1495, estimée entre 35 000 et 40 000 francs, et 13 épreuves de Claude Gellée, dit Le Lorrain.

Me Claude Boisgirard dirigera le 16 mars une importante vente de bandes dessinées, secteur dont il est devenu, avec son expert Frédéric Bosser, le grand spécialiste parisien. 300 lots d’albums, de planches et de dessins, par de nombreux artistes de Spirou, tels que Jigé, Will, Morris (le créateur de Lucky Luke) et Franquin (l’inventeur de Gaston Lagaffe), seront dispersés.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°23 du 1 mars 1996, avec le titre suivant : De Matisse à Spirou

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque