Mercredi 19 décembre 2018

De la valeur de l’art - Un livre à recommander

Par Jean-Marie Schmitt · Le Journal des Arts

Le 1 juin 1995 - 312 mots

Depuis 1967, date de la publication de son ouvrage sur Le Marché de la peinture en France, Raymonde Moulin est devenue la référence de toute interprétation socio-économique de la production artistique et de son marché. De la valeur de l’art rassemble différents articles et communications parus de 1968 à 1994.

L’approche de Raymonde Moulin est périphérique. Elle prend en compte les différentes sciences sociales, de l’ethnologie à la sociologie en passant par l’histoire, l’économie et le droit, et propose ainsi une analyse serrée des rouages et des mécanismes qui sont en jeu dans la détermination de la valeur artistique.

Les textes ne sont pas repris par ordre chronologique, mais regroupés par thèmes dans trois différentes parties : 1968 l’illusion lyrique, les professions de l’art et la construction de la valeur artistique. Les intérêts de ce florilège sont multiples. Il couvre vingt-cinq années durant lesquelles le marché de l’art a vécu des mutations accélérées dont il rend compte avec clarté. Construites à partir d’enquêtes de terrain, les analyses sont concrètes, documentées et pour tout dire, aucunement ennuyeuses.

Elles sont en outre complétées d’abondantes notes et repères bibliographiques (plus de 450), qui permettent de compléter l’information sans l’alourdir, ne serait-ce que l’exercice, toujours un peu fastidieux, de la recherche en fin d’article. Un index des noms propres complète le tout. Bref, il s’agit d’un ouvrage à recommander à la fois comme outil de recherche et comme instrument de divulgation.

PARIS. Du 8 juin au 22 juillet, Emmanuel Moatti présente sa première exposition de tableaux anciens dans sa nouvelle galerie au 134, faubourg Saint Honoré. Huit toiles des XVIIe et XVIIIe siècles y figureront, dont Éruption du Vésuve de Jacques-Antoine Volaire, Paysage avec bergers de Claude Gellée dit Le Lorrain, Le Christ et les Anges de Jacques Stella et, de Laurent de La Hyre, l’esquisse pour le tableau perdu Araspe déclare sa passion à Panthée.

Raymonde Moulin, De la valeur de l’art, Flammarion, 286 p. 180 F.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°15 du 1 juin 1995, avec le titre suivant : De la valeur de l’art - Un livre à recommander

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque