Jeudi 19 septembre 2019

De Jonckheere assigné en justice

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 17 septembre 2010 - 141 mots

PARIS - Le critique gastronomique Christian Millau a assigné Georges de Jonckheere devant le tribunal de grande instance de Paris, l’accusant de lui avoir vendu un tableau qui s’est révélé être un faux.

En 1989, Christian Millau avait acheté au marchand parisien une nature morte de Rachel Ruysch dotée d’un certificat d’authenticité pour 550 000 francs (84 000 euros). En 2007, le critique confie la toile au galeriste pour la revendre au prix convenu de 130 000 euros. De Jonckheere remet lui-même le tableau à Christie’s, qui l’inclue dans une vente à Londres. Or l’expert néerlandais auquel avait fait appel la maison de ventes a estimé, après avoir consulter l’œuvre « sur photo », qu’elle « n’était pas authentique ». Georges de Jonckheere a, depuis, proposé à Christian Millau de lui reprendre la peinture « au prix de vente actualisé ». 

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°267 du 19 octobre 2007, avec le titre suivant : De Jonckheere assigné en justice

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque