Mercredi 21 octobre 2020

De Boubat à Riboud

Par Christine Coste · Le Journal des Arts

Le 6 juillet 2015 - 156 mots

PARIS - Deux grands noms de la photographie sont exposés cet été dans les galeries parisiennes. La Méditerranée d’Édouard Boubat (1923-1999), chez In Camera, mêle icônes en tirage moderne (de 3 000 à 6 000 €) et vintages inédits tels celui d’Oran (1954, 9 000 €) ou méconnus, et de toute beauté, de bords de mer au Portugal (1957, 4 500 à 5 500 €). Chez Polka, la sélection de l’historien Michel Frizot parmi les archives de Marc Riboud (1923) entraîne dans une autre très belle traversée entre icônes et photographies méconnues ou inédites, en particulier sur l’Algérie (vintages en 30 x 24 cm de 1974, pièces uniques à 8 000 €). Le célèbre portrait d’un enfant en Afghanistan réalisé en 1956, signé, est proposé à 20 000 euros. Les vintages de Marc Riboud sont aujourd’hui recherchés. Y compris les tirages modernes signés, passés de 1 600 euros en 2010 à 2 900 euros en 2015.

« Édouard Boubat. Méditerranée », In camera, 21, rue Las Case, 75007 Paris, mwww.incamera.fr, jusqu’au 31 juillet ; « Marc Riboud. L’un pour l’autre », Polka Galerie, 12, rue Saint Gilles, 75003 Paris, www.polkagalerie.com, jusqu’au 1er août.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°439 du 3 juillet 2015, avec le titre suivant : De Boubat à Riboud

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque