Une vente de meubles Mackintosh

De bons prix mais des critiques

Une collection privée a plus que doublé ses estimations

Le Journal des Arts

Le 23 juin 2010

La vente par Christie’s le 17 février de la collection du Dr. Thomas Howarth, rassemblant des meubles, des dessins, des aquarelles et des projets du célèbre architecte Charles Rennie Mackintosh, a doublé ses estimations en totalisant 2,2 millions de livres (19 millions de francs).

LONDRES - Ce résultat a été acquis en particulier grâce à un nouveau record mondial pour un meuble du XXe siècle : un bureau en acajou, adjugé 720 000 livres hors frais, soit un peu plus de 6 millions de francs. Il provenait de "The Hill House", à Helensburgh, la maison de l’une des plus célèbres clientes de Charles Rennie Mackintosh, Miss Cranton.

La vente avait fait l’objet d’une forte campagne de publicité, et avait été présentée comme la dernière occasion d’acquérir des pièces d’une collection privée rassemblant des créations de l’un des plus grands architectes de notre siècle, pionnier du design contemporain. "Il est étonnant de voir une collection comme celle-ci sur le marché et il y a peu de chance qu’un tel événement se reproduise", affirmait l’expert de Christie’s, Nancy A. McClelland. En fait, il existe d’autres collections privées importantes réunissant des œuvres de l’architecte écossais. La Fine Art Society de Londres enchérissait lors de cette vente précisément pour le compte d’un client possédant l’une de ces collections.

Un certain nombre d’objets constituant les principaux lots mis en vente ont été considérés comme étant en plus mauvais état que ne le suggérait le catalogue. À propos d’une chaise très caractéristique du style Mackintosh, un expert interrogé a affirmé qu’elle n’avait plus sa couleur d’origine et qu’elle avait perdu l’ovale de son dossier. Le catalogue la décrivait ainsi : "Cette chaise a été probablement réalisée par Mackintosh pour son propre usage et est sans doute la chaise non identifiée présentée à côté du fauteuil Copenhague lors de l’exposition de l’Arts and Crafts Society de 1899." Cette description n’est confirmée par aucune preuve. Néanmoins, ce meuble a pulvérisé son estimation en atteignant 280 000 livres, (2,3 millions de francs) pour une estimation de 30 000/40 000 livres (260 000/ 290 000 francs). Interrogé après la vente, le Dr. Howarth a déclaré qu’il était ravi, d’autant plus qu’il possède une autre chaise identique. Le catalogue n’indiquait pas que cette chaise faisait partie d’une paire…

Le lot 134 a également été sévèrement critiqué. Il s’agit de la petite table ovale de 1902, dessinée pour le 14 Kingsborough Gardens, à Glasgow. Il existe d’autres exemplaires de ce meuble, et notre expert a noté qu’elle avait perdu environ un quart de sa hauteur et avait été "repeinte au pistolet".

Le secrétaire du lot 138, qui dépassa lui aussi les estimations maximales, avait été proposé à "The Hill House" avant la vente, mais n’avait pas trouvé acheteur, sans doute à cause de son état. Ce bureau semble avoir été partiellement, ou même totalement, restauré. Le lot 143, un banc à dossier peint, vendu 48 000 livres (420 000 francs) pour une estimation de 12 000/15 000 livres (106 000/ 132 000 francs) avait été complètement repeint dans le passé, et ne montrait, selon le catalogue, que des "traces de la peinture jaune d’origine".

Le 22 avril, toujours à Londres, Sotheby’s mettra aux enchères d’autres meubles commandés à Mackintosh par Miss Cranton. Ces meubles, en excellent état, décoraient autrefois la célèbre "Blue Bedroom" de "The Hill House" : une table de toilette récemment redécouverte, estimation entre 40 000/ 60 000 livres (350 000/ 530 000 francs), une armoire, une paire de chaises, estimation entre 30 000 et 50 000 livres et une chaise estimée à 15 000/ 20 000 livres (132 000/176 000 francs).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°2 du 1 avril 1994, avec le titre suivant : De bons prix mais des critiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque