Amateur

Collection d’un commissaire-priseur

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 9 avril 2008

Beau succès pour la dispersion de la succession d’un ancien commissaire-priseur associé de Piasa.

PARIS - La vente de la « Collection d’un grand amateur (succession de Monsieur X) » a totalisé plus de 3,5 millions d’euros les 27 et 28 mars à Drouot chez Piasa, c’est-à-dire plus du double espéré. Cet amateur anonyme « n’est pas un simple collectionneur », avance Pierre-Emmanuel Audap, le marteau de la vente, dans une préface au catalogue qui apparaît comme un vibrant hommage à son ex-confrère et associé Lucien Solanet, décédé l’an dernier. L’enchère la plus importante revient à Salomé recevant la tête de saint Jean-Baptiste, une grande toile d’influence caravagesque d’Antiveduto Della Grammatica, adjugée 253 600 euros à une galerie italienne, soit un record mondial pour l’artiste. Nature morte au plat de cerises, de François Garnier, a été acquise par un particulier français pour 170 200 euros, un record pour ce peintre. Très attendus, deux tableaux de Jean-Baptiste Corot, L’Arc de Constantin et le Forum, provenant de l’ancienne collection Alain Delon, et Vue d’Ouchy près de Lausanne, ont été respectivement adjugés 185 000 et 172 650 euros. Le second a été acquis par le Musée des beaux-arts de Lausanne.

Pratique illicite
Les 146 dessins et tableaux dispersés au cours de la première après-midi de vente ont réuni une foule de collectionneurs, aux premiers rangs desquels plusieurs commissaires-priseurs parisiens venus assouvir leur passion de la collection. Le plus actif a été Olivier Doutrebente, sous-enchérisseur de la vue romaine de Corot, qui a pu se consoler avec un dessin attribué à Achille Michallon représentant exactement le même point de vue du Forum, acheté 2 700 euros. S’il a également poussé le tableau de Garnier sans succès, il a reporté son intérêt sur une autre nature morte (aux fraises) du même peintre, acquise pour 33 300 euros. Il a misé sur un dessin à la sanguine montrant un Intérieur de palais animé, d’Hubert Robert, finalement emporté pour 38 200 euros par son confrère Olivier Rieunier, autre amateur de dessins français et de vues de Rome. Olivier Doutrebente a également lâché prise pour trois vues d’Italie d’André Giroux, parties jusqu’à cinq fois leur estimation haute, et une vue des Pyrénées par Narcisse Diaz de la Peña dont le prix a flambé. Le lendemain, il bataillait pour plusieurs pièces de mobilier, conventionnel mais de belle facture, parfois contre d’autres commissaires-priseurs de Drouot à nouveau.
Il n’aura échappé à personne que, d’après les provenances mentionnées au catalogue, Lucien Solanet aurait à maintes reprises acheté (ou fait acheter pour son compte) dans ses propres ventes, ce qui est formellement interdit par la loi. Si la pratique est plus ou moins courante, que ce soit l’un des chantres de la rigueur morale à Drouot qui ait violé cette règle a choqué la profession.

COLLECTION D’UN GRAND AMATEUR

- Experts : Cabinet de Bayser (dessins), Cabinet Turquin (tableaux anciens), François Lorenceau (tableaux modernes), Jean-Paul Fabre (mobilier et objets d’art)
- Estimation : 1,6 million d’euros
- Résultats : 3,5 millions d’euros
- Nombre de lots vendus/invendus : 366/8
- Lots vendus : 98 %

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°279 du 11 avril 2008, avec le titre suivant : Collection d’un commissaire-priseur

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque