Vendredi 19 octobre 2018

Classiques et modernes

Sotheby’s et Christie’s misent sur les artistes confirmés

Le Journal des Arts

Le 13 juin 1997 - 409 mots

Christie’s et Sotheby’s programment leurs ventes avec une synchronisation quasi parfaite : l’art contemporain sera dispersé à Londres les 25 et 26 juin chez l’une, les 26 et 27 juin chez l’autre. Les deux maisons de ventes proposent chacune de noms très confirmés – Fautrier, Twombly, Freund, Bacon, Alechinsky, Fontana, Dubuffet – et des estimations élevées.

LONDRES. Les ventes d’art "contemporain" de Sothe­by’s et Christie’s présentent une sélection d’artistes essentiellement moder­nes, déjà entrés dans l’histoire de l’art du XXe siècle : Bacon, Fautrier, Dubuffet, Staël, Soulages. Mystérieux et poétique, le Nu couché de Jean Fautrier, 1942-1943, pourrait atteindre 300 à 400 000 livres chez Christie’s. Pour sa part, Sotheby’s propose une Tête d’Otage n° 3, 1944, du même artiste, estimée 400 000 à 500 000 livres. Francis Bacon est représenté chez Christie’s avec Reclining Figure, 1959, estimé 500 000 à 700 000 livres, et chez Sotheby’s avec Man in a chair, 1952, plus de 500 000 livres. Une estimation de 1,2 à 1,5 million de livres a été portée chez Christie’s sur une grande toile de Jean Dubuffet, Paris-Montparnasse, datée de 1961. Le très expressif portrait de John Deakin par Lucian Freud, 1963-1964, estimé 200 000 à 300 000 livres, est également à remarquer, de même qu’une œuvre de Sigmar Polke, 1985, technique mixte sur matériaux imprimés, estimée 250 000 à 300 000 livres. Agrigente, 1954, une toile plutôt sombre de Nicolas de Staël, estimée 200 000 à 300 000 francs, est proche du registre de Soulages, dont l’estimation est de 120 000 à 160 000 livres. Trois belles toiles de Poliakoff, estimées entre 60 000 et 120 000 livres, sont encore à signaler.

Image obsessionnelle
Œuvre épique de 1967 avec un essai de marges, Le Théâtre aux armées de Pierre Alechinsky est estimé 180 000 à 220 000 livres, et La Mariée, 1963, de Niki de Saint-Phalle, image obsessionnelle et morbide, a reçu l’estimation de 100 000 à 150 000 livres. Enfin, Sotheby’s proposera The Rape of the Sabines, 1961, de Cy Twombly, et IKB 86, 1959, d’Yves Klein, tous deux estimés 300 000 à 400 000 livres, ainsi qu’une œuvre de Jean-Michel Basquiat de 1986, à l’acrylique avec collage de papier sur bois, estimée 180 000 à 220 000 livres. De Piero Manzoni, Achrome, un kaolin sur toile de 1958 est évalué 150 000 à 200 000 livres, et Weichsel, Weichsel, Weiße Weichsel... d’Anselm Kiefer, technique mixte sur toile de 1981, 100 000 à 150 000 livres.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°40 du 13 juin 1997, avec le titre suivant : Classiques et modernes

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque