Christie’s change ses tarifs

Par Éric Tariant · Le Journal des Arts

Le 18 février 2000

Sous le coup, comme sa concurrente Sotheby’s, d’une enquête du ministère américain de la Justice pour entente illicite, Christie’s a annoncé début février une réorganisation complète de ses commissions. Celles-ci seront désormais fonction du montant total des transactions réalisées avec l’auctioneer.

NEW YORK - Des investigations conduites par le gouvernement fédéral américain ont révélé que depuis 1992, des accords avaient été conclus entre Sotheby’s et Christie’s de manière à fixer de concert le montant de leurs commissions (lire le JdA n° 98). Le 2 février, à la suite de ces révélations, un cabinet d’avocats new-yorkais a introduit une plainte au nom de vendeurs et d’acheteurs victimes de ces ententes. Pour parer à ces critiques, Christie’s a opté le 7 février pour une réorganisation complète de ses commissions. De façon à favoriser ses plus gros clients, elle a décidé que les commissions, supportées tant par les acheteurs que par les vendeurs, pourront être payées sur une base annuelle, en fonction du montant des transactions réalisées. Ainsi, ceux qui ont acheté ou vendu des objets d’art pour un montant supérieur à 3 millions de livres sterling (ou 5 millions de dollars) bénéficieront, dès ce mois-ci, de réductions qui seront traitées au cas par cas. À partir du 31 mars, les commissions supportées par les acheteurs s’élèveront à 17,5 % pour les transactions inférieures ou égales à 50 000 livres (ou 80 000 dollars) et à 10 % au-delà.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°99 du 18 février 2000, avec le titre suivant : Christie’s change ses tarifs

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque