Lundi 16 septembre 2019

Christie’s : bénéfices en hausse

Le Journal des Arts

Le 1 avril 1994 - 509 mots

LONDRES - Christie’s International a annoncé des bénéfices avant impôts pour l’année 1993 de 18,9 millions de livres sterling, contre 6,7 millions en 1992 et un revenu par action de 6,82 pence (2,21 pence en 1992).

Les chiffres pour 1993 comprennent un gain exceptionnel de 2,6 millions de livres grâce à des ventes de propriétés. Exception faite de celles-ci, l’augmentation des bénéfices avant impôts est de 144%. Le conseil de Christie’s International recommande en conséquence un dividende final accru de 1,5 pence par action.

Le résultat total des ventes de l’année dernière chez Christie’s est de 728 million de livres, soit 92 millions de plus qu’en 1992, dont 40 millions sont dus à des variations de taux de change et 40 millions à une augmentation du volume et de la valeur des ventes proprement dits. L’augmentation du tarif acheteur en mars 1993 rapporte à la société 12 millions de livres supplémentaires par rapport à 1992.

Christie’s attribuent son succès en 1993, sa meilleure année depuis 1990, au nouveau tarif acheteur et à un regain de confiance chez les acheteurs et vendeurs.

Les ventes de tableaux XIXe et XXe siècle chez Christie’s enregistrent une augmentation de 14% par rapport à 1992, celles des bijoux une  croissance de 39%. Les ventes de mobilier ont accru de 32%, grâce en partie à la spectaculaire vente Givenchy à Monte-Carlo en décembre 1993 (résultat 155 500 000 de francs), tandis que celles de tableaux anciens et d’art oriental ont baissé en-dessous de leur niveau de 1992.

PARIS - Christie’s exposera les 6 et 7 avril, dans ses bureaux de la rue Paul Baudry à Paris, sept tableaux en provenance d’une collection européenne, estimés à plus de 15 millions de dollars (862 millions de francs environ), qui seront mis en vente à New York le 10 mai.

L’Aven à travers Pont-Aven de Paul Gauguin (1888), est une vue de la ville bretonne exécutée un an après le retour du peintre de Martinique, estimée entre 5 et 7 millions de dollars (28 et 40 millions de francs). Le tableau fauve de Vlaminck (1905-6,) Paysage de banlieue (estimé entre 3 et 4 millions de dollars, 17 à 23 millions de francs), était peut-être peint à Chatou, la banlieue parisienne dont l’artiste était originaire.

La vente comprendra deux tableaux de Picasso – une toile de la période rose de l’artiste, La couseuse, estimé entre 1,5 et 2,5 millions de dollars (8,6 à 14 millions de francs), et une œuvre cubiste de 1913, "Violon, bouteille et verre", estimé entre 4 et 6 millions de dollars (23 à 34 millions de francs). De Georges Braque, Christie’s présentera Pipe et compotier, une nature morte de 1919 (estimé 500-700 000 dollars, 2,8 à 4 millions de francs), et de Fernand Léger, une huile sur toile de 1929, Composition jaune et noir estimée entre 700 000 et 900 000 dollars (4 à 5 millions de francs). Coussin sur une chaise de Paul Cézanne (estimé 30-40 000 dollars, 172–230 000 francs) est un dessin exécuté en 1887 qui avait appartenu au peintre fauve André Derain.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°2 du 1 avril 1994, avec le titre suivant : Christie’s : bénéfices en hausse

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque