Mercredi 20 janvier 2021

Christian Jaccard - en galerie

Galerie Valérie Bach – Bruxelles (Belgique) Du 12 septembre au 7 novembre 2015

Par Vincent Delaury · L'ŒIL

Le 26 août 2015 - 140 mots

Pour son premier solo show à la galerie Valérie Bach, Christian Jaccard, artiste franco-suisse né à Fontenay-sous-Bois en 1939, présente une trentaine d’œuvres emblématiques de la décennie 1990-2000, dont la majorité n’a jamais été exposée et d’autres exclusivement dans des musées ; les prix oscillent entre 15 000 et 65 000 euros. Les productions, que l’artiste un temps associé à Supports/Surfaces qualifie d’« énergies dissipées » (car elles sont un agrégat de forces invisibles), sont en rouge et blanc : les Brûlis, ou œuvres brûlées, naissent du feu, source de lumière, et les nœuds, nés du « concept supranodal » qui engendre un entrelacs de nouages, forment un agencement dynamique. Selon Pierre Restany, « il faut tenter de lire dans ses brûlis comme on lit dans les lignes de la main, à la recherche du destin qui est le signe de la vie dans la matière ».

« Christian Jaccard, Énergies dissipées »

galerie Valérie Bach, 6, rue Fayder, 1060 Bruxelles (Belgique), www.galerievaleriebach.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°682 du 1 septembre 2015, avec le titre suivant : Christian Jaccard - en galerie

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque