Lundi 28 septembre 2020

Ce printemps, les maisons de ventes ont mené un actif travail de lobbying

REBONDISSEMENTS

Par Éléonore Thery · L'ŒIL

Le 27 mai 2016 - 442 mots

D’un côté, Artcurial, Drouot, Bergé et d’autres soutenaient un amendement à la loi Création, architecture et patrimoine visant à ralentir les exportations d’œuvres d’art vers l’étranger : les maisons auraient bénéficié d’un délai d’un an pour vendre les œuvres sur le territoire national après obtention d’un certificat d’exportation. De l’autre côté, les sociétés anglo-saxonnes ont gagné une première bataille à l’Assemblée, qui a rejeté cette proposition favorable au marché français, néanmoins remise en jeu au Sénat.

1,3 million d’€
TINTINOMANIA Le 30 avril, le chanteur Renaud mettait à l’encan une partie de sa collection de bandes dessinées chez Artcurial. L’ensemble a totalisé 1,3 million d’euros et la double planche de fin des aventures de Tintin dans  Le Sceptre d’Ottokar (1939) a atteint plus d’1 million d’euros. L’œuvre avait été acquise auprès de la veuve du dessinateur Le Rallic, chez qui Hergé travaillait au début de la guerre. Il s’agit d’une des rares planches où Tintin prend à parti le lecteur, dans un curieux clin d’œil. « Comme tout lecteur je pense, je l’ai pris pour moi », a confié Renaud. Le record reste conservé par des dessins à l’encre  de Chine pour des pages de garde, acquis 2,6 millions d’euros l’an dernier.

SAISON
À venir  Début juin, Paris accueille les traditionnelles vacations d’art impressionniste et moderne. Chez Sotheby’s, deux œuvres de Marc Chagall dominent une vente où figurent encore Auguste Herbin ou Pierre Bonnard. Le point d’orgue de la vente d’Artcurial est le Nu sur nu de Marcel Duchamp (1910-1911), classé trésor national. Edgar Degas, Albert Marquet et Bernard Buffet passeront à Drouot sous le marteau de Leclere quand AuctionArt embarque les acheteurs dans une vente célébrant le grand large.

L’indicateur des ventes internet
Selon le rapport Hiscox, le marché des ventes d’art en ligne s’est élevé à 3,27 milliards de dollars (2,87 milliards d’euros) en 2015, soit une hausse de 24 % par rapport à l’année précédent

Christie’s
ANNIVERSAIRE Le 5 décembre 1766, James Christie organisait à St James sa première vente aux enchères, répertoriée dans un petit catalogue digne d’un inventaire à la Prévert. Aujourd’hui propriété de François Pinault, la maison de ventes célèbre cette année son 250e anniversaire. Courant juin, une exposition et une vente du soir sont organisées autour du thème « Defining british art », réunissant des chefs-d’œuvre de l’art britannique prêtés par des collectionneurs. Sont ainsi réunis Thomas Gainsborough, Joseph Mallord William Turner, Lucian Freud, Francis Bacon, David Hockney, Damien Hirst et d’autres.


PAUL KLEE

La cote de l’artiste progresse lentement, plusieurs prix records datent de la fin des années 1980. L’exposition du Centre Pompidou a néanmoins provoqué un regain de propositions lors des ventes de Londres en février.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°691 du 1 juin 2016, avec le titre suivant : Ce printemps, les maisons de ventes ont mené un actif travail de lobbying

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque