Dimanche 18 février 2018

Calotypes et daguerréotypes

Avant New York, deux ventes de photographies à Paris

Par Éric Tariant · Le Journal des Arts

Le 30 juillet 2008

Sotheby’s attend 1,5 à 2 millions de dollars (9 à 12 millions de francs) de la dispersion d’une collection de daguerréotypes qui se tiendra le 27 avril à New York. De son côté, Christie’s proposera à New York, le 26 avril, quelques prestigieuses signatures, dont un Man Ray estimé plus de 100 000 dollars, et à Londres, le 7 mai, plusieurs grands noms des XIXe et XXe siècles, dont un Paysage marin de Gustave Le Gray estimé 200-300 000 francs. À Paris, deux commissaires -priseurs – l’étude Pescheteau-Badin, Godeau, Leroy le 10 avril, et l’étude Tajan le 14 – organisent à Drouot des ventes de photographies des XIXe et XXe siècle.

PARIS. Des œuvres d’importance historique provenant des collections de Jules Chevrier, ami d’Isidore Niepce qui fut aussi le conservateur du Musée de la photographie de Chalon-sur-Saône, constitueront l’un des points forts de la vente organisée par l’étude Pescheteau-Badin, Godeau, Leroy, le 10 avril. Y figurent un ensemble de lettres écrites par la belle-fille de Niepce dans lesquelles elle se plaint des coûteuses inventions de son beau-père (8-12 000 francs), mais aussi trois portraits au daguerréotype de Jules Chevrier datant des années 1840 et 1841 (10-15 000 francs chacun), aux tout débuts de cette technique, et une suite de daguerréotypes par Girault de Prangey, dont un portail gothique datant de 1842 (50-60 000 francs). “Les œuvres les plus connues de Girault de Prangey  se trouvent à la Bibliothèque nationale”, indique l’expert Marc Pagneux. Également proposée, une série de tirages d’après calotypes sur la ville de Chalon-sur-Saône, réalisés par Pettiot-Groffier en 1852 (3-8 000 francs). Les grands maîtres de la photographie seront présents : Baldus, à travers des images de Paris et de sites le long de la ligne PLM – Paris, Lyon, Marseille – (3-12 000 francs) ; Braun, avec un ensemble de vues d’Égypte prises lors de l’inauguration du canal de Suez en 1869 (10-15 000 francs) ; les frères Bisson, avec des photographies d’architecture et de la vallée de Chamonix vue depuis le glacier en 1860 (5-6 000 francs). Marc Pagneux présentera également une centaine d’épreuves de Rousseau. Ce photographe amateur inconnu, qui a travaillé avant la Première Guerre mondiale, fut un représentant du Pictorialisme. Il a réalisé, une vingtaine d’années avant les modernistes, des tirages négatifs de vues de la région de Saumur (10-15 000 francs). La vente comprend aussi de nombreuses photographies du XXe siècle, et notamment un ensemble de portraits d’écrivains : celui de Prévert par Doisneau montre le poète la cigarette aux lèvres, posant devant un pont métallique du canal Saint-Martin (4 000 francs) ; Francis Carco par Laure Albin-Guillot (2 500-3 000 francs) ; Duchamp photographié par Man Ray trois ou quatre mois avant sa mort (4 000 francs). Seront encore mises en vente des vues de Paris, de Belleville, Ménilmontant et des terrasses de café par Willy Ronis.

Blaise Cendrars par Irving Penn
Face au succès remporté par les ventes de photographies de novembre 1997 et 1998, l’étude Tajan a décidé d’organiser une nouvelle vacation spécialisée le 14 avril, avec le concours des experts Paul Bennaroche et Serge Kakou. Parmi les pièces les plus rares, on notera un Nu daguerrien réalisé vers 1850 (25-30 000 francs) et une Nature morte aux instruments d’optique de Dubosc-Soleil (10-12 000 francs). Un important volet de photographies du XIXe siècle, de vues et d’albums de voyages sera au programme : un rare négatif sur papier fait à Rome vers 1848 par Frédéric Flacheron (15-18 000 francs) ; une vue d’architecture grecque prise avant 1860 (10-12 000 francs) ; un bel album de voyage sur la Californie datant des années 1880 (15-20 000 francs) ; un autre sur la Russie traversée par un voyageur (8-10 000 francs). Il faut en outre signaler un tirage sur papier salé attribué à Gustave Le Gray, vers 1853, représentant l’église Santa Maria di Aracoeli à Rome (10-20 000 francs). Les experts proposeront des tirages de l’époque primitive de la photographie comprenant plusieurs calotypes de l’est de la France (4-8 000 francs), des études de fleurs par Braun, ainsi qu’un important dossier sur la construction d’un pont en Hongrie, en 1858, par A. Rohrbach (15-20 000 francs). À noter enfin un ensemble d’autochromes de Pierre Loti représentant sa maison de Rochefort (6-8 000 francs), et plusieurs portraits : Paul Gauguin par Boutet de Monvel (8-10 000 francs), Blaise Cendrars par Irving Penn (25-30 000 francs)...

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°80 du 2 avril 1999, avec le titre suivant : Calotypes et daguerréotypes

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque