Bruxelles plus international

Un salon haut de gamme et convivial

Le Journal des Arts

Le 13 août 2008

Quarante-six exposants participent à la 44e Foire des Antiquaires de Belgique, où d’importantes absences sont partiellement compensées par trois nouveaux élus, Daroun, Descours et L’Herrou. La présence, pour la deuxième année consécutive, d’un groupe d’antiquaires allemands et la forte place occupée par les Français donnent un volet international à la manifestation belge.

BRUXELLES - La 44e Foire des Antiquaires de Belgique est placée sous le vocable de “L’Œil de l’Expert”. Le niveau de qualité des objets exposés, leur éclectisme, et surtout une échelle de prix très attractive justifient le déplacement. Pour cette édition, la dernière avant la fermeture de l’ensemble du Palais des beaux-arts, soumis à une rénovation globale dans le cadre des manifestations de “Bruxelles 2000”, le salon conserve ses allures haut de gamme, sans toutefois atteindre les niveaux de la Biennale parisienne ou de la foire de Maastricht. Le propos n’est d’ailleurs pas le même. Son côté provincial, son atmosphère détendue et l’ambiance bon enfant qui y règne depuis des décennies en constituent les autres atouts. Son principal point faible réside toujours dans les contingences architecturales du Palais, ses espaces réduits à moins de 7 000 m2, et donc dans le nombre limité des exposants.

Cela empêche cette réunion de prendre une vraie stature internationale, même si Français et Allemands jouent ici à part égale. On notera que les Allemands et les Belges se sont “associés” récemment pour jumeler Bruxelles avec la foire de Munich. Par rapport à l’année dernière, on constatera les absences de Mermoz et de Croissy. Harry Lunn, décédé cet été, n’est remplacé par aucun spécialiste de la photographie. François d’Ansembourg renonce à cette manifestation pour des raisons familiales. Les nouveaux venus sont donc le négociant de tapis anversois Daroun, qui vient étoffer un secteur où l’on ne compte plus que Vrouyr et Zada, le Lyonnais Descours et le Parisien L’Herrou. Descours, appelé à la rescousse pour maintenir un certain niveau dans le domaine du mobilier français du XVIIIe siècle, à la suite de la défection belge dans ce secteur, exposera un rare meuble à combinaison d’époque Louis XVI, estampillé RVLC (1728-1799), en acajou et placage d’acajou. Descours sera mis en “concurrence” avec les marchands allemands, tels Esch et von Mitzlaff ; du côté belge, seuls Formanoir et La Mésangère défendront ce type de meubles.

De Jonckheere et Leegenhoek
Vincent L’Herrou est un habitué de Bruxelles. Après trois participations au défunt Salon d’Hiver, le voilà sélectionné pour présenter ses belles faïences et porcelaines, qui offriront une alternative aux productions de Tournai visibles chez les Lemaire et chez Guy Charlier. Il proposera notamment une grande assiette creuse de la Compagnie des Indes, période Yong-Tcheng (1723-1735), portant les armes des Habsbourg, alors souverains des Pays-Bas du Sud. Les autres Français, eux aussi des habitués de l’événement, sont Jacques Leegenhoek, Georges De Jonckeere et Guy Ladrière. Ce dernier présentera un petit groupe de chevaux cabrés assez puissants, inspirés des Dioscures de Rome, œuvre de Severo Calzetta. Leegenhoek, qui demeure brugeois de cœur, montrera des paysages flamands du XVIIe siècle, quelques œuvres françaises des XVIIe et XVIIIe siècles et, point d’orgue peut-être, une Vue de Rome peinte par Hendrick Van Lint en 1731. Chez Georges De Jonckeere, on découvrira un panneau d’Abel Grimmer daté 1593, un paysage animé montrant un panorama d’Anvers.

La Foire du Palais des beaux-arts se distingue par la prépondérance du secteur pictural, essentiellement flamand, et par un accroissement de l’archéologie (de Zen à Harmakhis, de Grusenmeyer à Grunne...).

44e Foire des Antiquaires de Belgique, 5-14 février, Palais des beaux-arts de Bruxelles, 23 rue Ravenstein, tlj 12h-21h, lundi 12h-19h, dimanche 11h-19h. Vernissage le 4 février à partir de 15h. Catalogue 50 FF, 300 FB. Renseignements au 32 2 513 48 3

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°75 du 22 janvier 1999, avec le titre suivant : Bruxelles plus international

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque