Samedi 24 février 2018

Bruxelles, 50 ans d’antiquités et pas une ride

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 27 septembre 2007

La plus ancienne foire européenne soufflera ses cinquante bougies à Bruxelles le 21 janvier. La Foire des antiquaires de Belgique demeure un rendez-vous très apprécié des collectionneurs du nord de l’Europe dans des spécialités qui ont fait son succès telles que la haute époque, la peinture flamande, l’art africain, l’argenterie et la faïence ancienne. Mêlant tradition et renouveau, elle a su rester dans le coup. Après une intervention musclée opérée il y a deux ans par la nouvelle présidence de Jan de Maere pour « faire le grand ménage dans le comité d’expertise des objets » qui favorisait « les copinages », elle s’est offert l’an dernier un espace d’exposition quatre fois plus vaste dans le gigantesque site Tour & Taxis, une ancienne gare de triage du xixe siècle ayant appartenu à la grande famille princière belge, ce qui lui a permis d’accueillir deux fois plus d’exposants (une centaine) et d’attirer 29 000 visiteurs en 2004 (contre 18 000 en 2003). Enfin, restant à dominante belge (deux tiers des exposants), elle a voulu s’ouvrir à des antiquaires européens dont vingt-cinq Français en 2005.

Une clientèle belge active
« C’est un bon salon généraliste de niveau homogène qui s’inscrit facilement dans un calendrier non surchargé et qui nous permet de garder le contact avec une clientèle belge active et connaisseuse dans une ambiance fort sympathique », résume l’antiquaire Antoine Barrère qui revient pour la deuxième fois accompagné de Bertrand de Lavergne, Vincent L’Herrou et la galerie Tanakaya pour les arts d’Extrême-Orient et de Monique Martel, Jean-Marie Le Fell et Alexis Bordes pour les dessins anciens, des galeries Dumonteil, Martel-Greiner et l’Univers du bronze pour les sculptures xixe et xxe et des galeries Delvaille, Flore et Orts pour le mobilier français XVIIIe. Se disant eux-mêmes « impressionnés par la qualité et la beauté du salon », ils sont rejoints cette année par la galerie Flak et Bernard Dulon pour l’art primitif. Françoise Livinec, nouvellement installée dans les beaux quartiers de la rive droite à Paris, inaugure son premier salon avec l’exposition thématique « Voyages autour d’un visage » qui met en exergue de beaux portraits africanistes des années 1930, modernistes de la première école de Paris ou bretons du début du XXe siècle.

50e Foire des antiquaires de Belgique, BRUXELLES, Tour & Taxis, bâtiment A, avenue du Port, tél. 32 2 513 48 31, www.antiques-fair.be, 21-30 janvier.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°565 du 1 janvier 2005, avec le titre suivant : Bruxelles, 50 ans d’antiquités et pas une ride

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque