Samedi 24 février 2018

Bons baisers de Topor

Une centaine d’œuvres dispersées par Me Briest

Par Éric Tariant · Le Journal des Arts

Le 29 juillet 2008

Dessinateur, écrivain, affichiste, homme de théâtre, scénariste, créateur de décors et de costumes, touche-à-tout ironique et provocateur, Roland Topor sera à l’honneur le 28 avril à Drouot, où Me Francis Briest dispersera une centaine d’œuvres provenant de sa succession.

PARIS. Montrant l’étendue du talent protéiforme de Roland Topor, la vente réunira une cinquantaine d’aquarelles, une vingtaine de projets d’affiches, de costumes et de décors de scène, des dessins érotiques et une dizaine de toiles. Homme de théâtre, Topor a dessiné de nombreux costumes, notamment pour Antoine et Cléopâtre de Shakespeare, représenté à Cassel en 1989 (5-8 000 francs le dessin), ou Ubu roi d’Alfred Jarry, donné à Munich en 1991 (5-8 000 francs). Il a aussi créé de nombreuses affiches de théâtre : une vingtaine d’entre elles seront dispersées, dont le Roi Lear pour le théâtre de Munich en 1992, une aquarelle et gouache signée (15-20 000 francs). Dans les années soixante, il a réalisé pour la revue Hara-kiri des illustrations et des dessins d’actualité. Également collaborateur à Libération, le journal a publié quelques-uns de ses dessins ironiques et provocateurs : Tontonmanie, une encre sur papier de 1988 annotée À la servilité les grands hommes, j’adore ton thon (8-10 000 francs), un dessin sur la mort de Malik Ousekine où une brigade motorisée est baptisée Propreté de Paris (8-10 000 francs)... Parmi les toiles, on notera La fessée, qui représente une femme nue s’auto-administrant une correction sur un postérieur rougi (30-40 000 francs). On doit aussi à Roland Topor des dessins animés, notamment pour La planète sauvage de René Laloux, dont seront présentées quelques aquarelles comme La machine volante Draag (10-15 000 francs). Enfin, une série de dessins érotiques ou grinçants sera proposée aux amateurs, par exemple La télé, où un ours traverse l’écran pour dévorer le téléspectateur (10-15 000 francs).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°81 du 16 avril 1999, avec le titre suivant : Bons baisers de Topor

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque