New York

Ballets russes

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 30 juillet 2007

L’art russe poursuit son ascension vertigineuse. Sotheby’s mène la danse dans ce domaine.

New York - L’art russe n’en a pas fini de séduire les acheteurs de ce pays amoureux de leur patrimoine, qu’ils soient issus de la diaspora ou établis en Russie. 80 % des acheteurs de la vente des 16-17 avril à New York chez Sotheby’s étaient russes. Dans ce domaine, la maison de vente détient une part largement majoritaire du marché avec des taux de progression affolants. En 2005, Sotheby’s avait réalisé 80,3 millions d’euros de résultats de ventes (en cumulant les ventes spécialisées de Londres et de New York). En 2006, ce chiffre est passé à 109 millions d’euros. Christie’s, moins performante dans cette spécialité, est tout de même passée de 35,8 à 56,4 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel entre 2005 et 2006.

Beaux records
La dernière session des ventes new-yorkaises les 16, 17 et 18 avril s’aligne sur la tendance. En deux jours, Sotheby’s a engrangé 50,9 millions de dollars (37,5 millions d’euros), un peu plus que l’estimation haute. « C’est presque autant que notre vente record d’avril 2006 à New York qui avait totalisé 54,3 millions de dollars. Et c’est une belle victoire car nous avions plus de deux cents lots de moins à vendre. Cela nous conforte dans l’idée que les collectionneurs recherchent la très grande qualité dans tous les domaines de l’art russe (peintures, sculptures, orfèvrerie, objets d’art…) », commentent les deux experts, Sonya Bekkerman et Gerard Hill. La statuaire chryséléphantine a eu tous les honneurs avec douze lots signés Demeter Chiparus provenant d’une même collection. Ils ont tous été vendus à des prix incroyables, pour un total de 4,1 millions de dollars. Le record pour le sculpteur a été battu deux fois au cours de la vente : la première fois avec une Civa, vers 1928, adjugée 468 000 dollars (344 000 euros), qui dépasse le précédant record parisien du 14 décembre 2006 couronnant une Civa à 314 400 euros, et une seconde fois avec les Girls, une sculpture représentant un chorus de cinq danseuses, vendue 936 000 dollars. La dispersion des tableaux a récompensé un chef-d’œuvre de 1922 signé Mikhail Nesterov, Vision of Saint Sergius When a Child, sur lequel trois enchérisseurs ont durement bataillé jusqu’à 4,29 millions de dollars, au double de l’estimation basse.
D’autres beaux records ont été enregistrés pour Happy Arcadia, tableau de 1889-1890 par Konstantin Egorovich Makovsky, et Young Flower Girls peint en 1885 par Alexei Alexeevich Harlamoff, respectivement emportés à 3,4 et 3,1 millions de dollars. Une pièce de la maison Fabergé a décroché la meilleure enchère dans la catégorie des arts décoratifs russes, soit un fauteuil miniature doré et émaillé, de style Empire et de provenance princière, qui est parti à 2,28 millions de dollars.

Art russe contemporain
Suite à la réussite de la toute première vente d’art contemporain russe qui s’est tenue à Londres le 15 février chez Sotheby’s, une quarantaine d’œuvres, des années 1950 au début des années 1990, avaient aussi pris part à la vente en fin de session. Le succès a été au rendez-vous pour Oscar Rabin dont l’huile sur toile Bathhouse (Sniff the Eau de Cologne “Moscow”) de 1966, estimée 70 000 dollars, est montée au record de 336 000 dollars. Notons aussi un record pour Boris Sveshnikov avec le tableau Autumn Park de 1962 adjugé 204 000 dollars contre une estimation de 30 000 dollars et pour Eugene Rukhin avec une Composition 57 qui a atteint 156 000 dollars, le triple de son estimation.
Chez Christie’s, on se félicite d’une vente à 19,2 millions de dollars, soit 10 millions de dollars de plus qu’en avril 2006 à New York. La maison de vente compte un record pour une toile de Vasily Vereshchagin, Solomon’s Wall, cédée pour 3,6 millions de dollars à son estimation basse. Du côté des objets d’art, les lots estampillés Fabergé ont emporté la mise, notamment un rare flacon à parfum en forme de gnome qui s’est envolé à 1,38 million de dollars, soit 1 million de dollars au-dessus de son estimation.

Sotheby’s les 16-17 avril ART RUSSE - Expert : Sonya Bekkerman et Gerard Hill - Résultat : 50,9 millions de dollars - Nombre de lots vendus/invendus : 411/104 - Lots vendus : 79,8 % Christie’s le 18 avril PEINTURES RUSSES ET OBJETS D’ART - Expert : Alexis de Tiesenhausen - Résultat : 19,2 millions de dollars - Nombre de lots vendus/invendus : 268/63 - Lots vendus : 81 %

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°258 du 27 avril 2007, avec le titre suivant : Ballets russes

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque