Mercredi 12 décembre 2018

Turin

Artissima, succès quand même

Le Journal des Arts

Le 1 novembre 1994 - 332 mots

123 galeries, 15 000 visiteurs, résultats honorables en dépit de la concurrence de la FIAC et malgré l’absence de galeristes français. Prochaine édition du 5 au 9 octobre 1995.

TURIN - Artissima, la foire d’art contemporain de Turin a fermé les portes de sa première édition le 3 octobre. Les œuvres contemporaines ont été minoritaires en comparaison des modernes "classiques". En ce sens, la foire de Turin a payé l’imminence de la FIAC.

Eva Menzio réservait à la FIAC ses œuvres contemporaines, pour proposer des toiles des années soixante : parmi celles-ci, on remarquait un Tano Festa à 40 millions de lires (135 000 francs), un Concept spatial de Fontana, à 180 millions de lires (604 000 francs).

Tucci Russo accueillait des contemporains Cragg, Delvoye et Merz. Scudo, de Vérone, présentait des peintures de De Pisis (entre 70 et 220 millions de lires – 235 000 et 738 000 francs) et à Mario Cavaglieri, un Nabi italien. Le Studio Copernico, de Milan, a enregistré des ventes d’un milliard de lires (3 350 000 francs) pour des sculptures du XXe siècle de Messina, Manzù, et Vangi.

La galeriste Claudia Gian Ferrari exposait un Autoportrait de Chirico vendu 220 millions de lires (740 000 francs). L’art figuratif a été bien accueilli, depuis le caravagisme hyperréaliste de Luciano Ventrone, chez Forni de Bologne, à 100 millions de lires (335 000 francs), jusqu’aux toiles de Quetglas, de la galerie Appiani Arte Trentadue, dont une huile de 1989-1990 a été vendue 75 millions de lires .

Paolo Baldacci a fait une excellente affaire grâce à Vitesse abstraite de 1913 de Bella, vendue 2,2 milliards de lires (8 300 000 francs). Le galeriste romano-new yorkais Gian Enzo Sperone proposait des œuvres de Boetti, Kirchhoff, Kaufmann, Ontani Cannavacciuolo et Dellavedova : "J’ouvrirai assez vite un nouvel espace à Turin, un lieu ouvert où le visiteur pourra entrer en toute liberté", a-t-il déclaré.

La foire a accueilli plus de quinze mille visiteurs. La prochaine édition présentera davantage de galeries étrangères.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°8 du 1 novembre 1994, avec le titre suivant : Artissima, succès quand même

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque