Mercredi 21 février 2018

Artemis dans le rouge

L’équivalent de 26,6 millions de francs de pertes en 1994-1995

Le Journal des Arts

Le 18 février 2010

Artemis a enregistré une perte de 5 234 735 de dollars (environ 26,6 millions de francs) pour l’exercice 1994-1995, malgré le rachat des marchands C.G. Boerner. En conséquence, les administrateurs du groupe international de galeries ont recommandé de ne pas verser de dividendes aux actionnaires.

LONDRES (de notre correspondante) - Le rapport financier 1994-1995 publié par Artemis apporte des précisions sur quelques-unes des cent soixante-douze œuvres vendues par le groupe l’an dernier. Elles comptent notamment des gravures de Rembrandt, des peintures de Le Brun, Degas et Whistler, ainsi que des dessins de Goya et Philips Koninck. La section antiquités, gérée par Robert Haber and Associates à New York, ayant accusé un fléchissement, Artemis a préféré se dessaisir de sa part dans un grand nombre d’œuvres mineures du stock pour s’assurer la pleine possession d’une dizaine de pièces majeures.

Le rendement des investissements à long terme dans le secteur de l’art étant insuffisant pour que la détention d’œuvres constitue une activité viable, le groupe s’emploie, depuis 1994, à réduire son stock pour se concentrer sur le marché à court terme. Ce revirement de stratégie s’est révélé profitable, même si les œuvres acquises à des fins d’investissement à la fin des années quatre-vingt ont beaucoup perdu de leur valeur.

Pour accélérer cette politique, une provision de 5 millions de dollars (15,2 millions de francs) doit permettre à Artemis de vendre à perte les œuvres qu’il détient afin de financer l’achat d’un nouveau stock pour ses activités sur le marché. Ainsi, l’acquisition des marchands de dessins et de gravures C.G. Boerner s’est révélée une heureuse initiative, la société affichant jusqu’ici de bons résultats, aussi bien à Düsseldorf qu’à New York.

Le président d’Artemis, le vicomte Arnold van Zeeland, a pris sa retraite au début de 1995. Il devient président honoraire de la société et cède la place au prince de Ligne. Les autres administrateurs sont Eugene Thaw, Timothy Bathurst, Paul Desmarais, Adrian Eeles, Gerald Frère, Robert Haber, Jean-Marie de Munter, George Ortiz, Gilles Samyn, Eric Taelemans et Rolf Wickenkamp.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°23 du 1 mars 1996, avec le titre suivant : Artemis dans le rouge

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque