Artcurial ne garde pas son sceau

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 2 janvier 2013 - 114 mots

PARIS - Malgré la polémique, le sceau impérial chinois a atteint 1,2 million d’euros chez Artcurial, frais compris lors d’une vente Art d’Asie, lundi 17 décembre.

La mise aux enchères de ce cachet en jade « vert épinard » de la dynastie Qing a failli ne pas avoir lieu, une association (l’APACE) ayant demandé le retrait de ce lot arguant que cette pièce « aurait été volée lors du sac du Palais d’été de Pékin en 1860 » par les troupes franco-britanniques. Selon Francis Briest, coprésident de la maison de vente, ce serait une manœuvre pour acquérir l’objet « au tiers de sa valeur ». La vente a totalisé 3,4 millions d’euros frais compris.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°382 du 4 janvier 2013, avec le titre suivant : Artcurial ne garde pas son sceau

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque