Art Stage Singapour, une identité renforcée

Pour sa 7e édition, la foire de Lorenzo Rudolf veut être une fenêtre sur la création en Asie du Sud-Est.

SINGAPOUR - Art Stage Singapour, le rendez-vous de l’art contemporain en Asie du Sud-Est se tiendra du 12 au 15 janvier 2017. Lancée à Singapour par le Suisse Lorenzo Rudolf en 2011 sur une scène artistique balbutiante, l’événement s’est imposé en sept ans comme la foire de référence en Asie du Sud-Est. Hésitante sur son identité les premières années, la foire a depuis trois ans pris le parti d’être une foire résolument asiatique, puis plus spécifiquement tournée vers l’Asie du Sud-Est.

Malgré un contexte économique difficile, les scènes artistiques se renforcent, en Indonésie, avec l’ouverture prévue en 2017 du premier musée international d’art moderne et contemporain à Jakarta, ou encore en Thaïlande, avec la récente ouverture du Musée Maiiam à Chiang Mai dans le nord du pays et celle très attendue, à Bangkok, du Musée O par le collectionneur thaïlandais Petch Osathanugrah. « L’Asie du Sud-Est n’est pas un ensemble homogène, il y a plusieurs scènes artistiques nationales, mais elles ne sont pas interconnectées, explique Lorenzo Rudolf. À Art Stage, nous voulons construire des ponts entre les différents acteurs de la région. » Au-delà de son rôle de catalyseur, Art Stage se définit comme un lieu d’échanges à travers le forum le « South East Asia forum », concept mis en place en 2016 et composée d’une partie exposition et d’une partie conférence.

Les collectionneurs sortent de l’ombre

Cette année, la réflexion se portera autour du capitalisme et du marché de l’art. Aux côtés des artistes de la région comme Ivan Lam, Kent Chan, Jose Tence Ruiz, Svay Sareth, l’architecte français François Roche doit revisiter l’oracle de Delphes. « On ne peut plus faire une foire uniquement commerciale, nous devons innover ; apporter du contenu, montrer que l’art fait partie de notre quotidien et nous aide à réfléchir », explique l’ancien directeur d’Art Basel et le fondateur d’Art Basel Miami. Parmi les nouveautés cette année, « The Collectors Show ». Alors qu’à Singapour, les collectionneurs d’art se font d’habitude discrets, six d’entre eux ont accepté de présenter quelques pièces de leurs collections durant la foire.

Art Stage devrait accueillir cette année 108 galeries contre 175 l’année dernière. « Ce n’est pas évident de faire venir à Singapour des galeries d’Europe ou des États-Unis à un moment où la priorité est de réduire les coûts, reconnaît Lorenzo Rudolf. Mais nous sommes encore en négociation avec plusieurs galeries », poursuit-il confiant.

Art Stage Singapour

Du 12 au 15 janvier 2017, 254 South Bridge Road, Singapour, www.artstage.com

Légende Photo :
Art Stage Singapore, vue de l'entrée de la foire en 2016. © Photo : Art Stage Singapore.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°470 du 6 janvier 2017, avec le titre suivant : Art Stage Singapour, une identité renforcée

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque