Mercredi 17 octobre 2018

Art contemporain - Art Frankfurt redresse la barre

Son avenir semble assuré

Le Journal des Arts

Le 1 juin 1995 - 385 mots

Alors que l’année dernière son abandon était envisagé, Art Frankfurt s’est tenu du 26 au 30 avril. Le soutien apporté par le comité des expositions de la Ville, en dépit d’un nombre de visiteurs qui stagne, lui permet d’envisager l’avenir plus sereinement. Une publicité intensive et une approche thématique devraient relancer cette foire d’art contemporain, qui s’efforce depuis six ans de rivaliser avec les manifestations analogues organisées à Bâle et à Cologne.

FRANCFORT - L’an dernier, Art Frankfurt n’avait attiré que 21 000 visiteurs. Nombre de marchands importants manquaient à l’appel, et l’arrêt de la manifestation semblait imminent. Pour atteindre un public plus large, Marianne El Hariri, directrice de la foire depuis la fin de 1993, a investi dans la publicité : affichage systématique dans la ville, annonces dans les quotidiens en plus de la presse spécialisée, et même, réalisation d’un film publicitaire. Femme d’affaires avisée ayant travaillé pour la foire de Bâle, Marianne El Hariri a pour mission de rendre la manifestation de Francfort rentable et de lui assurer un avenir.

Le droit d’entrée de 20 DM (environ 70 francs), peu élevé pour l’Allemagne, permet tout juste de couvrir les coûts. Mais l’édition 1995 a suffisamment bien marché pour que le comité des expositions de Francfort décide de soutenir la foire pendant dix ans au moins, même en cas de pertes. Bien que les organisateurs annoncent "un succès de principe", l’Art Frankfurt new-look n’a pas attiré plus de visiteurs que l’an dernier, et même moins pour l’inauguration. Pourtant, les exposants semblent satisfaits et Art Frankfurt est sauvé.

Comme à l’ordinaire, les grands investisseurs institutionnels étaient présents : la Deutsche Bank aurait consacré plusieurs millions de marks à des achats d’œuvres. Les galeristes ont aussi noté l’arrivée de nouveaux collectionneurs privés. "J’ai vu beaucoup de visages que je ne connaissais pas", indique Adolf von Ribbentrop, propriétaire de la galerie Ribbentrop à Eltville, près de Wiesbaden. Ils ont aussi apprécié la nouvelle organisation thématique décidée par les organisateurs.

"Une bonne initiative, que d’autres foires imiteront", estime Dieter Wilbrand, galeriste à Cologne. "Une présentation thématique permet aux visiteurs de choisir le style qui les intéresse, et aussi de mieux en saisir le sens, explique Marianne El Hariri, Les gens n’achètent pas ce qu’ils ne comprennent pas."
En 1996, Art Frankfurt aura lieu du 20 au 24 mars.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°15 du 1 juin 1995, avec le titre suivant : Art contemporain - Art Frankfurt redresse la barre

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque