Mercredi 12 décembre 2018

Art Brussels se démocratise

La foire espère attirer un public plus large

Par Philippe Régnier · Le Journal des Arts

Le 18 avril 1997 - 244 mots

Art Brussels, la nouvelle dénomination de la foire d’art actuel de Bruxelles, réunira quatre-vingts galeries d’art contemporain, du 25 au 29 avril, sur le plateau du Heysel. La foire entend s’ouvrir cette année à un public plus large que ses huit mille visiteurs habituels.

BRUXELLES. La foire de Bruxelles prend un tournant cette année en jouant délibérément la carte du grand public. Pour sa quinzième édition, ce salon biennal offrira des œuvres à des prix plus abordables, notamment des photographies et de l’art vidéo. Certaines pièces pourraient être proposées à moins de 30 000 francs belges (5 000 francs français). Un effort sera fait en direction de la pédagogie : des visites gratuites de la foire seront organisées chaque jour à 11h et 15h. Enfin, initiative surprenante, les femmes bénéficieront de l’accès gratuit à la manifestation le vendredi 26 avril. La particularité de la foire de Bruxelles réside dans le fait que tous les stands sont de grandeur identique et que chaque exposant ne peut présenter plus de trois artistes. Le plateau regroupera bien évidemment un grand nombre de galeries belges, parmi lesquelles Albert Baronian, Isy Brachot, Xavier Hufkens, Rodolphe Janssen ou Micheline Szwacjer. Les galeries françaises Claude Bernard, Louis Carré, Durand-Dessert, la Galerie de France, la Galerie de la Gare, Hussenot, Montenay-Giroux, Nelson et Pailhas seront également au rendez-vous.

ART BRUSSELS, 25 avril-29 avril, Heysel-Palais 12, Place de Bruxelles, 1020 Bruxelles, tlj 11h-20h, lundi 11h-22h, mardi 11h-18h, entrée 250 FB, catalogue 250 FB.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°36 du 18 avril 1997, avec le titre suivant : Art Brussels se démocratise

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque