Samedi 28 novembre 2020

Anne Brégeaut désenchantée

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 24 février 2011 - 118 mots

PARIS - Pour inaugurer son nouvel espace dans le Marais, à Paris, la galerie Semiose a misé sur Anne Brégeaut, une artiste d’une rare poésie.

Le désenchantement des relations humaines perce dans les postures stéréotypées d’un couple tout droit sorti d’un roman-photo. Mais dans le dessin qui les représente, les bulles restent vides. Derrière l’image doucereuse du bonheur, il n’y a rien. Si ce n’est cette drôle de mélopée qui envahit l’espace de la galerie, la musique au ralenti de Dreams are my reality. Du slow de Richard Sanderson qui a fait vibrer nombre de midinettes, il ne reste plus qu’un souvenir grinçant.

Semiose

54, rue Chapon, 75003 Paris, tél. 09 79 26 16 38, www.semiose.com. Jusqu’au 26 février

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°339 du 21 janvier 2011, avec le titre suivant : Anne Brégeaut désenchantée

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque