Vendredi 19 octobre 2018

Affaire BNP-Paribas : les antiquaires relaxés

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 17 juin 2008 - 95 mots

PARIS - Soupçonnés de recel d’escroquerie dans l’affaire de la comptable de la BNP-Paribas qui avait détourné 15,7 millions d’euros de sa banque en achat de meubles et objets d’art (lire Le Journal des Arts n° 279, 11 avril 2008, p. 36), les trois antiquaires parisiens François Léage, Jean Gismondi et Jacques Perrin ont été relaxés, le 11 juin par le tribunal correctionnel de Paris (13e chambre). L’ex-employée de la banque, jugée coupable d’abus de confiance et d’escroquerie, écope de 36 mois d’emprisonnement dont 9 mois fermes. Le parquet a quelques jours pour interjeter appel.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°284 du 20 juin 2008, avec le titre suivant : Affaire BNP-Paribas : les antiquaires relaxés

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque