Vendredi 14 décembre 2018

Bibliophilie

20e anniversaire de la FILA

Le Journal des Arts

Le 30 avril 2004 - 529 mots

Convoités comme objets de spéculation, les livres anciens seront proposés à la Foire internationale du livre ancien du 13 au 16 mai.

 PARIS - Sous le signe du renouveau dans la continuité, le Syndicat national de la librairie ancienne et moderne, organisateur de la FILA (Foire internationale du livre ancien), annonce une dizaine de nouveaux exposants parmi les 102 que compte cette 16e édition à la Maison de la Mutualité. Ainsi, est à souligner notamment le retour de la Librairie Paul Jammes, internationalement remarquée pour la splendide collection privée de photographies historiques de Marie-Thérèse et André Jammes, mise en vente chez Sotheby’s à Londres et Paris, respectivement en 1999 et 2002. Reste à observer si les livres « tout à fait classiques », comme les qualifie André Jammes, vont trouver de nouveaux clients profitant de la concentration de marchands internationaux, réunis pour cette foire austère.
Quelques grandes pointures, dont Bernard et Stéphane Clavreuil (Librairie Thomas-Scheler) renoncent cette année à leur participation. Les Italiens sont absents, les Hollandais reviennent au nombre de cinq, au lieu de six l’année dernière. En revanche, les États-Unis ont augmenté leur contingent, ce de manière identique aux Suisses (de trois à quatre), et les Belges sont passés de cinq à huit exposants. Un nombre inchangé de participants vient d’Allemagne (2), d’Argentine (1), d’Espagne (1) et de Grande-Bretagne (4). Ces changements apparaissent comme la conséquence directe de la conjoncture économique. Les livres exceptionnels atteignant des prix exorbitants, les libraires n’ont plus assez de nouveautés à proposer. Jean-Claude Vrain en constitue un bon exemple, en proposant dans le catalogue de la FILA le même exemplaire (numéro 8) de l’ouvrage de Guillaume Apollinaire, Alcools – paru à Paris au Mercure de France en 1913, relié et signé par Paul Bonet –, qu’il a déjà montré à la 15e FILA. L’ouvrage a été adjugé à la vente de la collection François Ragazzoni par Tajan le 13 mai 2003 pour 70 404 euros. Le libraire, qui en a demandé 110 000 euros à la FILA 2003, baisse le prix cette année à 105 000 euros.
L’objet le plus cher du catalogue de la foire est un manuscrit autographe de onze pages de José Luís Borges, Pierre Menard, autor del Quijote, écrit en 1940, pour lequel Lame Duck Books de Brooklyn demande 369 100 euros. Avec le sens du sensationnel, teinté d’une certaine naïveté, le libraire américain commente : « Imaginez que quelqu’un puisse posséder le manuscrit d’une chose pareille ! » On pourrait le rassurer, car le libraire argentin Victor Aizenman proposa l’année dernière à la FILA plusieurs manuscrits de Borges, qu’il put tous vendre rapidement, malgré leurs prix avoisinant les 250 000 euros.
Enfin, suivant la tradition des dernières années, la 16e FILA invite la bibliothèque Sainte-Geneviève de Paris à présenter quelques trésors de sa collection allant du Moyen Âge jusqu’à nos jours. Une présentation de manuscrits illuminés et d’incunables illustrés qui fera le plaisir des bibliophiles.

FOIRE INTERNATIONALE DU LIVRE ANCIEN

Du 13 au 16 mai, Maison de la Mutualité, 24, rue Saint-Victor, 75005 Paris, tél. 01 43 29 45 38, le 13 mai de 17 à 21 heures, les 14, 15 et 16 mai de 11 à 19 heures.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°192 du 30 avril 2004, avec le titre suivant : 20e anniversaire de la FILA

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque