Vendredi 23 février 2018

Macédoine : la police démantèle un réseau de pillage et de trafic d'objets archéologiques

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 28 juin 2010

SKOPJE (MACÉDOINE) [28.06.10] – Les autorités macédoniennes ont démantelé un important réseau de contrebande d‘objets archéologiques et ont procédé à 48 interpellations parmi lesquelles figurent des professionnels de l'art et des élus locaux. Des milliers d'artefacts destinés au commerce illégal ont été saisis.

48 personnes dont des directeurs de musées, des professeurs d'université, des conseillers municipaux, mais aussi des hommes d'affaires ont été arrêtés par la police macédonienne lors d'une opération d'envergure visant à mettre la main sur ce qui semble être un des plus importants réseaux de pillage et de trafic d'objets archéologiques du pays.

L'opération baptisée « Phalanx » a conduit à la perquisition de soixante maisons dans différentes villes du pays dont la capitale, Skopje, et à la saisie de quelques 3 000 pièces antiques, principalement d'époque romaine, parmi lesquels des céramiques, des marbres, des bronzes, des objets en cuivre ou encore des bijoux en bronze (bracelets, bagues, pendentifs), a déclaré la ministre de l'Intérieur, Gordana Jankulosca, à l'Associated Press. « Les objets volés ont été vendus sur les marchés noirs et par des canaux organisés en Grèce, Italie et Autriche » a-t-elle précisé à l'AFP.

Bien qu'elle n'ait pas donné de précision sur la valeur exacte des objets retrouvés, la ministre de la Culture, Elizabeta Kanceska-Milevska, a néanmoins souligné qu'ils étaient « d'une valeur culturelle, historique et archéologique exceptionnelles ». Ces derniers proviennent des sites pillés d'Isar Marvince et Mariovo (sud), de Vrance et de Cepigovo (tous deux dans le sud-ouest du pays).

Des accusations criminelles ont été déposées pour 29 personnes sur les 48 individus interpellés. Les suspects, âgés de 26 à 84 ans, doivent être présentés à un juge d'instruction du tribunal de Skopje qui décidera de leur mise en détention ou de leur libération.

Lors des perquisitions, la police a également trouvé des détecteurs de métaux, des lunettes de vision nocturne, des cartes de sites archéologiques ainsi que des armes, attestant de l'importance et de l'organisation du réseau.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque