L’Unesco réitère son opposition à la construction de la tour Cajasol à Séville

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 30 juin 2010

SEVILLE (ESPAGNE) [30.06.10] – Constatant l’avancement des travaux malgré une demande de suspension du chantier, l’Unesco manifeste de nouveau son opposition contre la construction de la tour Cajasol et menace d’exclure trois monuments de la ville de sa liste du patrimoine mondial.

L’Unesco menace d’exclure de sa liste de protection du patrimoine mondial, trois monuments historiques de Séville - la cathédrale gothique Notre-Dame du Siège et sa Giralda (clocher), le palais fortifié de l’Alcazar construit au IXe siècle par les Omeyyades et l’Archivo de Indias – si le chantier de construction de la tour de la banque Cajasol conçue par l’architecte César Pelli n’est pas rapidement interrompu.

Craignant l’impact de la construction de la tour sur ces trois monuments, l’Unesco ainsi que le World Monument Fund – organisme privé voué à la sauvegarde des monuments historiques dans le monde - avaient déjà appelé à la suspension des travaux en 2009, le temps d’évaluer les risques exacts pour les monuments. La décision faisait suite aux conclusions d’un rapport du Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS), une organisation internationale qui travaille auprès de l’Unesco pour la valorisation et la restauration du patrimoine culturel.

Or, un an après, un groupe de représentants de l’ICOMOS en visite sur le site, a constaté la tenue du chantier et l’avancée des travaux, malgré les avertissements de l’Unesco. Le Comité du patrimoine doit se réunir du 25 juillet au 3 août prochain pour examiner la question et évaluer si la construction de la tour représente véritablement ou non une menace pour le paysage historique de Séville.

Si les conclusions du comité s’avèrent défavorables au projet de construction, Séville risque gros. A l’instar de la ville de Dresde qui a été rayée en 2009 de la liste de protection du patrimoine mondial de l’organisation mondiale à cause de la construction d’un pont, Séville risque de subir le même sort et voir sa cathédrale, l’Alcazar et l’Archivio de Indias inscrits sur la liste du patrimoine en péril.

« Entrer sur la liste du patrimoine en péril serait une tragédie pour Séville et l’Espagne elle-même. Si cela se produisait, toute la capacité de l’Espagne à gérer son patrimoine serait remise en question. » a déclaré au quotidien El Pais, José Maria Garcìa de Miguel, vice-président de l’ICOMOS-Espagne.

Légendes photo

Simulation de la tour Cajasol à Séville © D.R.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque