Samedi 21 septembre 2019

Ouverture de la 34e session du Comité du patrimoine mondial de l’Unesco

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 27 juillet 2010 - 362 mots

BRASILIA (BRESIL) [27.07.10] – Le 25 juillet dernier s’est ouvert à Brasilia la 34e session du Comité du patrimoine mondial de l’Unesco en charge de choisir les sites qui méritent d’être classés sur sa liste de protection du patrimoine mondial. 30 sites sont en lice dont deux pour la France.

Le Comité du patrimoine mondial de l’Unesco se réunit depuis le 25 juillet dernier et jusqu’au 3 août prochain à Brasilia pour étudier et décider de l’inscription de nouveaux sites sur sa liste de protection pour leur « valeur universelle exceptionnelle ».

Au total, une trentaine de sites et biens culturels et naturels ont été proposés par 35 des 187 Etats parties à la Convention de 1972. La France propose un site naturel, les pitons, cirques et remparts de l’Ile de la Réunion et un site culturel, la Cité épiscopale d’Albi (Tarn). Parmi les autres sites proposés à l’examen figurent entre autres, les canaux d'Amsterdam, les sites miniers majeurs de Wallonie (Belgique), la porte aux trois arches de Dan (Israël), l’ensemble du Khanegah et du sanctuaire de Chikh Safi al-Din à Ardabil (Iran) ou encore le site controversé de l’atoll de Bikini (Iles Marshall) connu pour ses essais nucléaires américains de 1946 à 1958.

Le comité a également pour mission de contrôler l’état de conservation des sites déjà inscrits et de décider si certains doivent être maintenus ou retirés de la liste du patrimoine en péril. Contrairement à 2009 où l’Unesco retira la ville de Dresde (Allemagne) de la liste de protection à cause de la construction d’un pont, aucun retrait n’est attendu selon l’AFP. Néanmoins, certains sites déjà protégés sont menacés d’être inscrits sur la liste du patrimoine en péril pour non respect de certaines règles en matière d’urbanisme comme par exemple les villes de Saint-Pétersbourg et Séville, toutes deux classées, qui envisagent la construction de tours en plein centre historique.

Les propositions seront examinées par deux organismes de l’Unesco, le Conseil international des monuments et des sites (ICOMOS) pour les sites culturels et l’Union mondiale pour la nature (IUCN) pour les sites naturels qui transmettent leurs recommandations au Comité présidé par João Luiz Silva Ferreira, ministre brésilien de la Culture.

Légende photo

Canons du Barachois - Ile de la Réunion - Photographe Dalbera - 2006 - Licence Creative Commons 2.0

Le Barachois est le front de mer de la partie historique de la ville de Saint-Denis à la Réunion.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque