Lundi 10 décembre 2018

L’Iran se brouille avec le British Museum au sujet d’un cylindre babylonien

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 12 octobre 2009 - 272 mots

TEHERAN (IRAN) [12.10.09] – L’Iran menace de rompre tout lien avec le British Museum si l’institution anglaise ne prête pas au Musée national de Téhéran le « Cylindre de Cyrus », rapporte The Guardian.

La télévision d’Etat iranienne a fait part d’un communiqué d’Hamid Baqaei, vice-président en charge de l’Héritage culturel iranien, de l’artisanat et du tourisme : « Si le British Museum continue de trouver des excuses fallacieuses pour ne pas prêter la pièce au Musée National d’Iran, nous cesserons malheureusement toute coopération avec ce musée, y compris les expéditions archéologiques et les recherches scientifiques » .

La pomme de discorde est le « cylindre de Cyrus », un cylindre d’argile couvert d’inscriptions akkadiennes, daté de 550 av. J.-C. et trouvé à Babylone en 1870. Il est considéré par certains comme « la première Charte des droits de l’homme » car il relate les décisions de justice du roi babylonien Cyrus II.

Selon The Guardian, des accords de prêt ont été passés entre les deux musées en 2005 et le British Museum a fait savoir qu’il tiendrait sa promesse en prêtant la pièce à l’Iran. Mais pour l’instant, les anglais surveillent la situation politique de l’Iran, après les troubles provoqués par la réélection de Mahmoud Ahmadinejad à la présidence en juin 2009.

« Comme toujours lorsqu’il s’agit d’un prêt, nous voulons être sûrs de la stabilité politique dans le pays » tempère Hannah Button, directrice du service presse du British Museum. Ajoutant que les accords passés en 2005 n’impliquaient pas un calendrier précis, puisque deux expositions majeures du Britsh Museum (en 2006 et en 2008) ont reporté le prêt jusqu’à maintenant.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque